Un homme est face à une mouche posée sur un mur blanc, qui agonise, puis meurt, dans la solitude. Après l’avoir accompagnée dans ses derniers instants, il décide de lui donner un nom : Marguerite Duras. Il revient alors sur des scènes marquantes de son passé, entre humour, violence et absurdité. Un voyage émotionnel intense qui résiste sans cesse au vide et à la solitude. Un cri de vie. 

images

« La mort de Marguerite Duras » d’Eduardo Pavlovsky
Mise en scène de Bertrand Marcos

Traduction : Françoise Thanas

Avec Jean-Paul Sermadiras
et la voix d’Anouk Grimberg

Jusqu’au 24 Avril
Les dimanches, lundis, mardis et mercredis à 21H

Manufacture des Abbesses

7 rue Véron
75018 Paris 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER