Découvrez les deux derniers textes de Don Delillo récemment parus chez Actes sud papiers !

Le Mot pour dire neige 
Dans des temps agités, le Pèlerin rend visite au Lettré sur la montagne, au bout du monde, après un long voyage. Leur échange a lieu grâce à l’Interprète qui traduit les propos du Lettré censé parler le vieux-slave. Ils évoquent la fin du monde, la fin de la civilisation, les catastrophes climatiques, les crises économiques, les mouvements de panique : l’apocalypse à laquelle, impuissants, ils assistent.

« Infirmière Walker : L’infirmière qui accompagne un patient pendant sa maladie et ses souffrances est chargée de laver son corps. C’est la coutume et je trouve qu’elle a du bon. Je me sens pleine de respect quand je me retrouve derrière les rideaux tirés du lit, au crépuscule, l’hiver, à laver le mort, à l’envelopper dans le drap de la morgue, puis dans un drap de lit. J’ai le sentiment d’accomplir quelque chose d’ancien et de sacré. Ils meurent généralement l’hiver, au crépuscule   Le crépuscule d’hiver, c’est quelque chose. Moi-même je le sens. Une solitude qui pénètre jusqu’à la moelle des os. »

La Salle de jour
Dans la première partie, deux hommes, Wyatt et Budge, se trouvent dans une chambre d’hôpital et engagent une discussion cordiale. Ils reçoivent alors la visite de différents personnages : infirmières, médecins, patients échappés de l’unité psychiatrique. Bientôt, il de -vient impossible de distinguer les fous des non-fous… Dans le deuxième acte, un couple attend leur ami Manville dans la chambre d’un motel. Ils ont parcouru le monde pendant des années à la recherche d’une troupe de théâtre extraordinaire. Ils touchent enfin au but lorsque Manville leur présente une actrice de la troupe.

« Le mot pour dire neige » suivi de « La salle de jour » de Don Delillo

ISBN 978-2-330-10365-1
15, 00€

Actes sud-papiers

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER