Articles

Après tout, si ça marche…

Par Audrey Jean, le 2 mai 2012 — 3 minutes de lecture

Le Théâtre Marigny nous propose pour achever la saison de découvrir Michel Boujenah dans « Après tout, si ça marche… ». Créé au Théâtre National de Nice et mis en scène par son directeur Daniel Benoin, ce spectacle est l’adaptation théâtrale du film « Whatever works » de Woody Allen.


Maurice, misanthrope aigri a tout raté dans sa vie : son mariage, le prix Nobel, et même son suicide. Il passe le temps à donner des cours d’échecs à des enfants qu’il trouve débiles, refaire le monde au bar avec ses deux amis, et surtout critiquer la bêtise humaine. Jusqu’au jour où il rencontre Mélodie sublime ingénue de quarante ans de moins que lui, qui a fugué pour vivre de nouvelles aventures. Tout les oppose et pourtant entre eux va s’installer un équilibre, bouleversant les codes établis de la morale.


Cette histoire, avant tout celle d’une rencontre, se prête effectivement très bien à la scène. Les personnages sont en perpétuelle évolution d’un bout à l’autre du spectacle, et les situations s’inversent. Ce qui paraissait impossible devient possible. Daniel Benoin signe la mise en scène et le texte de cette adaptation, retranscrivant assez fidèlement l’esprit de Woody Allen. Les tableaux s’enchainent de manière cinématographique dans un fondu très esthétique. La scénographie de Jean-Pierre Laporte se révèle être pleine d’astuces. Les moyens mis à leur disposition sont évidemment très importants et l’ensemble est réellement impressionnant. Les décors se mettent en place grâce à des plateaux coulissants, les rues de Paris sont projetées sur un écran pour les scènes extérieures.


Bien qu’il soit difficile de nous faire oublier Larry David l’interprète de la version cinématographique, Michel Boujenah nous offre une performance très satisfaisante notamment dans les apartés avec le public où il excelle. On est toutefois moins séduit par Nora Arnezeder qui manque de technique théâtrale même si sa fraicheur et son dynamisme sont très agréables. Cristiana Réali enfin force au départ un peu trop le trait de cette belle-mère envahissante mais l’exubérance du personnage prend plus de sens au fil de la pièce. On aurait néanmoins souhaité que les seconds rôles prennent plus de place  tant ils sont justement interprétés.

Une adaptation somme toute réussie à voir jusqu’au 23 juin !

Audrey Jean

 

« Après tout, si ça marche…  » d’après le scénario du film   » Whatever works  » de Woody Allen
Adaptation et mise en scène de Daniel Benoin

Avec : Michel Boujenah, Nora Arnezeder, Cristiana Réali, Matthieu Boujenah, Eric Prat, Charlotte Kady, Clément Althaus, Bruno Andrieux, Paul Chariéras, Jonathan Gensburger

Théâtre Marigny

Du mardi au samedi à 21H, le samedi à 16H30

Réservations : 0892 222 333

www.theatremarigny.fr