Articles

Festival Off d’Avignon : « Anquetil tout seul » au Théâtre Les 3 soleils à 10H30

Par Audrey Jean, le 7 juillet 2017 — Anquetil, festival avignon off, Stéphane Olivié Bisson — 3 minutes de lecture

Récemment à l’affiche du Studio Hébertot le spectacle « Anquetil tout seul » constitue à n’en pas douter une très agréable surprise. Adaptée du roman de Paul Fournel cette mise en scène signée Roland Guenoun revient sur les grands moments de l’ascension fulgurante du champion mais dépeint également de manière plus large les mécanismes de la construction du mental chez le sportif de haut-niveau. Doté d’une distribution excellente « Anquetil tout seul » n’est assurément pas réservé aux seuls amateurs de cyclisme ou de sport. À ne pas manquer durant le festival !

5978734be9afff9564d48eca226d1845

« Jacques Anquetil a traversé mon enfance comme une majestueuse caravelle. Son coup de pédale était un mensonge. Il disait la facilité et la grâce  il disait l’envol et la danse dans un sport de bûcherons. » Paul Fournel

À homme remarquable, dispositif remarquable. Champion incontournable du cyclisme Jacques Anquetil était également connu outre ses records d’endurance pour sa personnalité sulfureuse et son tempérament transgressif. Roland Guenoun s’attache ici à révéler le parcours du cycliste en adaptant magistralement le roman éponyme de Paul Fournel. Il faut dire que la mise en scène est particulièrement foisonnante et soignée, le rythme haletant tend à placer Anquetil au centre d’un récit trépidant aux allures cinématographiques. Le comédien Matila Malliarakis règne au milieu du plateau, comme vissé sur son vélo puisque ce dernier constitue évidemment un personnage à part entière. Ainsi il pédalera, éprouvera réellement la sensation de l’effort, essentiellement pour des scènes laissant place à de magnifiques monologues. Matila Malliarakis malgré cette contrainte de mobilité sur le plateau est littéralement hypnotisant dans cet exercice et livre de bout en bout une interprétation millimétrée. Soutenues par une video-projection à l’esthétique chiadée ces scènes placent le spectateur bien au-delà du simple biopic, le contraignant à ressentir le crescendo dans la douleur, la montée d’adrénaline face à la victoire au bout de la ligne. Pour autant Roland Guenoun n’en oublie pas de dresser un portrait complet de l’homme et du sportif, revenant sur les grands moments de sa carrière en faisant apparaître à ses côtés une galerie de personnages interprétès avec brio par Stephane Olivié Bisson. Celui-ci passe avec une joie non dissimulée d’un timbre de voix à un autre, d’une posture à une autre, interprétant avec un simple accessoire un tout nouveau protagoniste de la vie d’Anquetil. Clementine Lebocey est la compagne de toujours, Janine Anquetil, avec beaucoup de prestance elle incarne la femme derrière l’homme, celle qui contribua certainement pour beaucoup à le hisser sur les plus hautes marches des podiums. Cette belle distribution complète allègrement un dispositif scénique déjà passionnant que nous vous encourageons fortement à découvrir, vous serez assurément happés par la fulgurante vivacité de ce champion.

Audrey Jean

« Anquetil tout seul » d’après Anquetil tout seul de Paul Fournel 
Adaptation et mise en scène de Roland Guenoun

Avec : Matila Malliarakis, Clementine Lebocey et Stéphane Olivie Bisson
Scénographie : Marc Thiebault

Festival Off d’Avignon 
Théâtre Les 3 soleils à 10H30