Succès phénoménal du Off les saisons passées, le spectacle « Les Cavaliers » mis en scène par Anne Bourgeois et Eric Bouvron est repris cette année encore à l’Essaïon. Une fresque épique fascinante sublimée par les chants de Khalid K, qui plonge le spectateur dans la fureur des steppes afghanes.

Ouroz a la fougue et l’orgeuil de sa jeunesse. Dans l’ombre de son père le grand Toursène il rêve de gloire et part pour Kaboul concourir au grand Bouzkachi du roi. Le Bouzkachi, sport national à cheval, se vit dans la famille depuis des générations et Ouroz ne doit pas faillir. D’autant que son père lui a donné pour l’occasion un étalon fou, le magnifique Jehol. Pourtant le destin sera contre lui. Perdant et blessé, sous le poids de la honte et du déshonneur il entreprend le voyage du retour avec son fidèle serviteur Mokkhi sans penser qu’il s’agira là d’une quête initiatique qui va changer le cours de leur vie.

Cette mise en scène inventive, faite de petits riens, transporte instantanément le spectateur dans l’imaginaire du voyage, de l’aventure. L’ailleurs ici c’est l’Afghanistan, ses traditions, sa culture. L’horizon ici c’est la steppe à perte de vue, sa rudesse, sa beauté. Eric Bouvron, globe-trotteur émérite, dessine ce lointain avec passion, rendant un hommage certain à un théâtre modeste et généreux. Le premier exploit de cette création consiste à adapter pour la scène un roman-fleuve de plus de 800 pages, roman emblématique de Joseph Kessel, qui tient ici toute son intensité dans un format d’1h30. Texte intelligent et abouti la forme n’en est pas moins travaillée, cette fresque trépidante et chargée s’habille de poésie lorsqu’il s’agit de faire voyager le public grâce à une scénographie simple mais pour autant créative. C’est Benjamin Penamaria qui prend sur ses épaules la partition d’Ouroz. Toujours magistral il tient tête à Eric Bouvron avec force laissant éclore ça et là les failles du cavalier orgueilleux. Vanessa Krycève seule figure féminine ne démérite pas, interprétant elle aussi plusieurs rôles avec brio, elle complète finement la distribution de ce petit bijou. Enfin plus-value incontestable de cette création la musique fascinante de Khalid K participe largement au voyage. Bruitages en direct mais également chants orientaux, sa présence en pointillés dans le spectacle confère à l’ensemble un charme fou et un lyrisme bouleversant. Un véritable coup de cœur pour ce spectacle en reprise pour notre plus grand plaisir !

Audrey Jean

« Les Cavaliers » d’après le roman de Joseph Kessel
libre adaptation et scénographie d’Eric Bouvron
Mise en scène Eric Bouvron et Anne Bourgeois
Musique originale Khalid K

Avec Vanessa Krycève, Eric Bouvron, Benjamin Penamaria et Khalid K

Festival Off d’Avignon 
Essaïon Théâtre à 10H 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER