Le conteur Abbi Patrix s’associe à la compositrice Linda Edsjö pour nous convier à un voyage envoûtant aux confins de la mythologie nordique « Loki, pour ne pas perdre le nord ». Ce conte musical fait renaître tout un monde mystérieux, un univers à la Tolkien peuplé de dieux impitoyables, de géants malveillants et autres nains forgerons.

_DSC3388_DSC3281

« Au commencement il n’y avait rien. Il n’y avait rien car rien n’avait encore commencé. La vie n’existait pas. Il n’y avait que
Muspel au sud
Muspel, les flammes, le feu, les braises.

Au nord, Niflheim
Niflheim, le froid, la neige, la glace.

Au milieu, ginnungagap.
Le vide, le rien, le néant. »

Loki le dieu de la discorde est un drôle d’énergumène. À la fois créateur et destructeur il n’a de cesse de titiller, de provoquer, de malmener, de manigancer.  Fils de géants, ami et ennemi des dieux il a le pouvoir de se transformer à foison mais il est amoral par essence et il entraine souvent malgré lui bouleversements et turbulences à répétition. À travers ce personnage aussi agaçant qu’attirant nous allons vivre l’histoire d’un monde déchu, de la naissance à la destruction.

Le théâtre fait souvent des merveilles avec trois fois rien et cette création ne déroge pas à la règle. Des voix conjointes des deux acteurs naîtront des chants envoûtants, de leurs mains tapant en rythme sur une table sonorisée mille mélodies vont rythmer le déroulement de ce conte mythologique pour grands enfants. Un monde ancien, disparu, est là devant nous par magie, il nous est conté dans toute son intensité et sa magnificence,  dans ce qu’il a de plus primitif aussi, bien avant la pomme, le serpent, bien avant les hommes et bien plus au nord que chez nous. Dans tous ses récits excessifs et fantasques la mythologie reste un formidable miroir de la société et Loki en est un parfait exemple. Personnage ambivalent, malin mais trop confiant il s’attire invariablement des ennuis à provoquer des conflits autour de lui jusqu’au dernier, irrémédiable, la fin d’un monde. Qu’en est-il alors de celui que nous habitons aujourd’hui ? Allons-nous tel des Loki en puissance le conduire à sa perte ? Abbi Patrix répondra : « Vous, moi, eux, nous ensemble…c’est déjà un bon début non ? ». Embarquez pour ce voyage sonore magique, laissez-vous transporter dans ces vastes contrées englouties et surtout n’oubliez pas de vous y perdre.

Audrey jean

« Loki, pour ne pas perdre le nord » 
Feuilleton mythologique de et avec Linda Edsjö et Abbi Patrix

Texte : Abbi Patrix
Musique originale de Linda Edsjö, Jean-François Vrod et Wilfried Wendling
Dispositif scénographique et création lumière : Sam Mary

Festival Off d’Avignon 
Présence Pasteur à 21H15

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER