Le festival Peril Jeune de Confluences se poursuit avec une création collective originale de la Compagnie Pavillon Hard « On ne dormira jamais ». Ce spectacle est en réalité un diptyque regroupant deux textes écrits par Emma Bernard « My house is nowhere » et « Le jardin d’hiver » qui ,malgré leurs formes différentes, sont totalement complémentaires. Une recherche  fascinante sur l’humain dans sa quête d’amour infinie ! 

dormir

« Quand tu touches du doigt l’absurdité désarmante de quelque chose que tu n’as pas choisi mais que tu dois accomplir le mieux possible
mieux c’est à dire

un bon travail
un bon régime
un bon ostéopathe
des vacances exotiques et l’iphone 5

Quand tout cela n’est plus suffisant
Alors tu penses à ta vie comme à une grande scène et à toi sous la lumière Danser devant la glace dans sa chambre
on l’a fait tous fait »  

Elsa Madeleine interprète avec maestria le monologue de « My house is nowhere », un questionnement sur le paradoxe de la condition féminine d’aujourd’hui notamment dans son rapport au corps et à la sexualité.  Le discours commence sur une simple réflexion liée à une rupture amoureuse pour glisser au fil du texte vers un mal-être plus profond. Au cœur du malaise l’image, l’image de la femme bien sur mais plus largement l’image de soi et sa déformation permanente dans notre société orchestrée par internet, le monde du virtuel et les réseaux sociaux où le paraître est roi. C’est ainsi qu’Elsa Madeleine se met à nu presque littéralement pour tenter de répondre à ses interrogations sur la mise en scène du soi dans la vie quotidienne, elle passe par des émotions diverses et intenses entretenant en permanence une interaction avec son public. Une très belle performance ! 

Dans « Le jardin d’hiver » c’est un duo qui est mis en scène, joué également par de brillants comédiens Joséphine Constantin et Raphaël Rivoire. Ce texte place ici un homme et une femme dans un lieu apaisé, un endroit neutre où ils peuvent mettre à plat leurs considérations et leurs attentes sur l’amour. Autant de variations sur le couple qui nourrissent comme dans la première partie du diptyque un crescendo passionnant jusqu’aux magnifiques envolées lyriques des deux comédiens. Ce jardin d’hiver interroge le spectateur sur le pouvoir salvateur de l’amour, sa force incommensurable contre le monde en perdition, en l’ancrant dans une scénographie réaliste où seul un îlot de végétation incarne le calme et l’objectif de volupté  à atteindre. 

Au sein de ce festival qui met à l’honneur la jeune création ce sont deux textes bouleversants qui sont ici mis en forme avec une grande intelligence. Nous ne manquerons pas de suivre le travail de cette compagnie et espérons que ce spectacle continuera à exister !

Audrey Jean

« On ne dormira jamais » un spectacle de et mis en scène par Emma Bernard

Avec Joséphine Constantin, Raphaël Rivoire et Elsa Madeleine

Dans le cadre du Festival Péril Jeune 

Confluences, Lieu d’engagement artistique 

190 Boulevard de Charonne
75020 Paris

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER