Le Festival Traits d’union bat son plein en ce moment au Théâtre El Duende, un festival enthousiasmant qui met en lumière les jeunes équipes et la diversité des formes. « Tout ce qu’il y a dans le ventre des poissons » en est un redoutable exemple, la proposition du Syncope Collectif fait en effet preuve d’une grande originalité notamment sur la forme. Un spectacle de très belle facture !

Le 5 novembre 2015, le barrage de Mariana, dans l’état brésilien du Minas Gerais, rompait. Avec cet incident se déverse sur les villages et les populations alentours une étendue titanesque de boue rouge et hautement toxique. Le barrage servait en effet à retenir des résidus de minerai de fer, lorsqu’il céda les conséquences furent terrifiantes, les villages tout simplement rayés de la carte avec ce que cela comporte de blessés et de morts, un désastre écologique sans précédent. Le spectacle questionne avec force les responsabilités de chacun, dénonçant la déshumanisation de toute une époque.

Le syncope Collectif se propose de remonter le fil de ce drame, d’en délimiter les ramifications et surtout les origines. Pour ce faire ils mettent en scène les personnages emblématiques directement liés au désastre, les politiques, les lobbies, le gérant de l’entreprise de gestion du barrage, mais aussi les victimes. En choisissant de les personnifier la compagnie fait preuve d’efficacité on observe ainsi la grande histoire au travers du prisme de l’intime et la réalité brutale de cet évènement tragique n’en est que plus sidérante. La narration est par ailleurs particulièrement percutante, la structure dramaturgique du spectacle alterne des séquences autour des liens et interactions entre les individus, avec des intermèdes de choeur jubilatoires, des petites suspensions drolatiques et cyniques qui finalisent l’atmosphère originale de ce conte. L’ensemble se distingue également par son univers esthétique, un univers haut en couleurs qui utilise tour à tour des dessins d’animations projetés, des effets vidéos pictorialistes, ou encore l’inventivité de la scénographie et des accessoires. Enfin, la distribution est hétérogène et investie dans le récit, mention spéciale cependant pour Felipe Fonseca Nobre. Sa partition fait le lien entre l’intime et le grand, le comédien faisant preuve de beaucoup de nuances dans son jeu et d’une présence scénique remarquable.

Audrey Jean

« Tout ce qu’il y a dans le ventre des poissons »  
de Mathilde Bellin –

Écriture / Mise en scène : Mathilde Bellin
Assistante mise en sc
ène : Rose Guillon
Cr
éation vidéo : Isadora  Teles De Castro E Costa
Cr
éation sonore : Nicolas Hadot
Avec :
Soizic Billet, Pauline Darcel, Juliette Ducerf , Felipe Fonseca Nobre, Aurélien Houver

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.