Laurence Cirba édite chez l’harmattan sa seconde pièce « Filiation ». Après avoir abordé la problématique des constructions identitaires, elle continue d’explorer le drame au travers d’une relation mère-fils chaotique.


Après une longue séparation, une mère et son fils se retrouve mais l’on sait immédiatement que la joie ne sera pas au rendez-vous. Entre eux, une douleur pesante, une tragédie qui les a depuis toujours conditionnés à se détester. Cette confrontation parviendra-t-elle enfin à briser leur silence ?

 

« Le fils : J’apparaîtrai. Je disparaîtrai. Je la travaillerai jusqu’à l’épuisement. Déjà, son esprit chancelle. Je ne céderai pas. Elle ne sera plus en paix, jamais. C’est elle ou bien moi. »


Laurence Cirba construit son drame de manière presque policière. Le lecteur obtient en même temps que les protagonistes les réponses qu’il attend. Au départ de l’intrigue, le mystère est entier autour de cette haine qui déchire la mère et son fils. Puis petit à petit, on découvre l’origine de ce drame indicible, la dureté des mots prend alors tout son sens.

 

« La mère : N’accroche pas ta peine à la mienne. Tu t’es nourri de mon sang, tu as sucé mon lait et gelé mes entrailles. J’ai donné tout ce que je pouvais. Moi aussi je veux vivre maintenant, débarrassée de ta violence. Tu es parti… »

 

Audrey Jean


« Filiation » de Laurence Cirba

ISBN 978 2 296 96737 3

9€

Editions l’Harmattan

5-7 rue de l’Ecole Polytechnique

75005 Paris

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER