Pascal Légitimus revient sur Métronome-Cinq de coeur, un spectacle qu’il a mis en scène et qui est actuellement à l’affiche du théâtre Rive Gauche. Un spectacle musical de toute beauté qui réunit des comédiens-chanteurs dont les chansons a-capela  nous font traverser avec bonheur les trois dernières décennies.

En 2009, vous aviez déjà signé cette mise en scène qui avait connu à l’époque un joli succès, pourquoi avoir attendu jusqu’à maintenant pour retrouver la mise en scène de ce spectacle plein de fantaisies ?

 En fait votre question est tronquée car ce spectacle tourne depuis 2009 dans toute la France  et c’est son 3e retour sur paris, il a déjà été joué au théâtre du Ranelagh, ce spectacle a beaucoup évolué car il est vivant d’où l’expression spectacle vivant. Donc récemment j’y ai fait quelques raccords afin de nous adapter au  nouveau lieu  «  le théâtre Rive gauche où nous sommes bien accueilli.

Et puis quelques nouvelles  chansons sont apparues, et puis régulièrement je les suis afin de resserrer les boulons car un spectacle bouge toujours

 

S’agissant de ce spectacle musical, en quoi a consisté votre apport dans cette nouvelle mise en scène ? 

 J’ai fait un travail sur l’humour et les personnages sachant que je ne gère que très peu la partie musical.

 

Un petit mot sur ces chanteurs-comédiens du Cinq de Cœur qui sont ténor, alto, basse ou encore soprano qui créent leurs propres spectacles. Comment, selon vous, passe-t-on d’un univers de Jazz lorsqu’on est soprano à un spectacle déjanté ?

 Ils sont doués, ce sont de grosses bêtes de scène , des pointures vocales , des monstres de talents  chacun dans sa spécificité, maîtrisant une technique imparable , moi je ne suis qu’à leur service et  je suis fier de les accompagner , qu’il m’ait choisi . C’est un beau spectacle drôle émouvant, avec une résonance social  pour tous publics et le thème est crédible contrairement à ce qu’a pu dire Pariscope ou Télérama le sujet est d’actualité puisqu’il est question dans 10 ans à peine que nous soyons tous et toutes pourvu d’une puce ou d’un code barre nous identifiant pour acheter, voyager , passer les frontières etc…

 pascal_legitimus

Comment vous est venue l’idée d’aider de jeunes compagnies ou des talents émergents ?

 Je les connaissais via leurs productrices C. Cohen et  F. Machy  qui me les ont présentés en Avignon en 2006, j’ai pu apprécier leurs magnifiques travaux dans leur dernier spectacle « les chasseurs de sons »  mis en scène par Marc Locci et puis, de fil en aiguille, ils ont eu le déclic de me choisir pour la nouvelle aventure  de ce nouveau spectacle. Ils avaient envie d’évoluer, d’explorer, d’entrer dans mon univers, c’est pourquoi je les ai orienté vers la composition de personnage, l’apport de la vidéo est un élément nouveau majeur  qui permet de s’évader  en images, et puis la dramaturgie  fondée sur une histoire suivie. Et la jubilation de faire  l’humour qui est  bien sûr issue d’une volonté commune.

 

Parmi toutes les casquettes que vous portez, metteur en scène, comédien ou réalisateur, quelle est celle qui a votre préférence ? 

 Je suis avant tout un acteur, qui aime défendre les textes, entrer dans la peau d’un personnage, restituer ses fêlures son intériorité, ses non-dits et jouer comme un enfant dans la cour d’école, recevoir  et ressentir des émotions. Ensuite l’écriture et la mise en scène me passionnent. Partir d’une feuille blanche un stylo et voir  son projet prendre corps et naître progressivement c’est jubilatoire.

 

Pendant quelques années, vous avez fait partie des Inconnus, pensez-vous, comme dit le proverbe qu’à toute chose malheur est bon : le fait que chacun ait repris sa liberté vous a-t-elle permis de vous réaliser autrement ? Et comment ?

 Ce n’est pas un malheur d’avoir fait un stand-by avec les Inconnus, d’ailleurs nous sommes en plein tournage de la suite des 3 frères.

Et puis faire des petites pauses comme se détendre sur une aire d’autoroutes permet de se nourrir différemment, de réfléchir, de développer son jardin secret, faire des rencontres pour mieux s’enrichir.

Vos projets ?

Continuer à faire rêver et rire.

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER