L’Arche éditeur nous permet de découvrir une nouvelle pièce passionnante signée Dennis Kelly « L’abattage rituel de Gorge Mastromas ». Une plongée sombre et cynique dans l’univers d’un personnage carnassier façonné par le mensonge, et incontestablement l’un des textes les plus puissants à ce jour de Dennis Kelly.

abattage-rituel

« Gorge fut remodelé dans ces quelques minuscules secondes d’eternité. Son règlement venait de naître. Son mantra, sa nouvelle manière de vivre. Ses trois règles d’or.
-Un : Quand tu veux quelque chose – tu le prends.
-Deux : La seule chose requise pour prendre ce que tu veux, c’est ta volonté absolue et ta faculté de mentir jusqu’au plus profond du cœur.
-Trois ; L’efficacité du mensonge ne peut être compromise que par ton attachement au résultat de ce mensonge. Par conséquent, ne pense jamais au résultat, assume à chaque instant d’être démasqué, embrasse chaque seconde comme si c’était la dernière. Ne regrette jamais, mais alors, jamais.
-Trois règles simples
-Les trois règles d’or de la vie.
-Et quand Gorge vit cet homme, il le contempa d’un regard nouveau, frais et énergique.
-Un regard nouveau et sublime. »

Gorge Mastromas est un personnage charismatique, riche à millions tout semble lui avoir réussi. Dennis Kelly nous propose pourtant d’en découvrir la noirceur, la construction méthodique, son ascension terrifiante vers le pouvoir absolu avec pour seul fondement un mantra dévastateur pour autrui. Dès l’enfance la décision profonde d’être cette personne, un homme en marche pour accomplir son destin coûte que coûte, menera Gorge Mastromas sur une voie de plus en plus isolée. Une voie où seuls règnent la manipulation et l’égoïsme. Et s’il est si bon Gorge dans ce domaine c’est qu’il jouit de nombreuses années de pratique assidue. Il comprend en effet très jeune qu’il peut tout avoir dans la vie à force de volonté, la seule difficulté étant d’y mettre une conviction infinie, quitte à mentir avec aplomb. Alors le mensonge devient sa science, une science qu’il pousse sans aucun état d’âme à l’extrême, à sa forme la plus cruelle, même auprès des siens, comme le dévoile le texte au fil des pages. Au terme d’une analyse presque anthropologique, Dennis Kelly assemble froidement les éléments  qui ont constitué l’homme qu’il est devenu, tel un avatar de Norman Bates que l’on découperait dans une salle d’autopsie pour en voir l’intérieur, nous entrainant dans une forme théâtre-polar au suspense haletant. Il entrecoupe pour cela les scènes dialoguées de courts récits remontant à la source de l’histoire, aux origines, utilisant une écriture chorale sorte de parole multiple qui serait le témoin aux divers visages de l’ascension du mal. Pour autant on le sait Gorge n’est pas si extraordinaire, il n’est pas uniquement le produit fantasmé de l’imagination cynique de Dennis Kelly. Il est l’un des nôtres, il est là ce monstre, tapi, en sommeil, fruit d’un capitalisme à outrance, enfant déformé d’une société gangrénée. De quoi largement prolonger le frisson provoqué par ce texte où l’écriture affutée de Dennis Kelly fait mouche à chaque page.

Audrey Jean

« L’abattage rituel de Gorge Mastromas » de Dennis Kelly

ISBN 978 2 85181 845 4
13€

l’Arche éditeur

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.