Abbi Patrix conteur de génie s’associe avec le compositeur Wilfried Wendling pour une performance étrange, un parcours déambulatoire qui interroge le rapport à l’identité, qui remet en perspective la notion même de réalité. Un jeu de piste loufoque et envoûtant qui suit en loin les pas de Peer Gynt, un chemin sinueux qui s’amuse de ce qu’il rencontre et qui accueille l’autre dans sa diversité. « Fake tout est faux tout est fou » est multiple, nous avons eu la chance d’y assister sous l’écrasante canopée du forum des halles, mais ce sera dorénavant dans la gare de l’est qu’Abbi Patrix et La muse en circuit officieront. À vos casques pour cette immersion sonore étonnante à la recherche des trolls et du vrai.

À l’origine de ce projet surprenant, une envie commune de tourner autour du personnage emblématique de Peer Gynt, quête d’identité, atmosphère lourde teintée de troubles, et le mensonge ambiant. Il n’y avait finalement qu’un pas de côté à faire pour transposer l’essence de la pièce d’Ibsen à des problématiques toutes contemporaines à l’heure des fake news et autres malversations de notre siècle. Ainsi la performance associera de la musique jouée en live, des fragments du texte de Peer Gynt, tout un matériau sonore composé de discours politiques, et le jeu que va installer Abbi Patrix au cours de sa déambulation. En effet casque vissé sur les oreilles et micro en main, il est partout et nulle part, il évolue dans l’espace et part à la rencontre des gens qu’il intégrera souvent malgré eux dans son récit. Le spectateur écouteur lui aussi vit la performance au travers d’un casque et c’est bien là que réside toute la magie de la proposition, être isolé sur son ressenti, sur son écoute au milieu d’une foule dense et mouvante. L’expérience est étonnante, la concentration que l’écoute demande en ce lieu plein à craquer nous place dans une sorte de méditation, un état de relaxation et d’introspection rassérénant. L’on regarde alors l’autre, celui qui est extérieur au dispositif et qui pourtant s’y retrouve, devient partie intégrante, on questionne son rapport à la réalité, on redécouvre sous un nouvel angle un lieu pourtant si familier. Une aventure ludique et originale qui nous exhorte à regarder autour de nous, à rencontrer, à s’amuser aussi, à explorer surtout.

Audrey Jean

« FAKE» 

D’apres Peer Gynt d’Henrik Ibsen
Conception et musique electronique live Wilfried Wendling
Conteur Abbi Patrix
Percussionniste Linda Edsjo

Crédits photo Christophe Raynaud de Lage

jeudis 10 / 17 / 24 / 31 OCTOBRE – 20h
Gare de l’Est

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER