Marisa Berenson nous fait un cadeau inestimable en cette fin de saison au Théâtre de Poche-Montparnasse en nous offrant son Berlin Kabarett pour 30 représentations exceptionnelles. Philippe Tesson, qui accueille cette artiste talentueuse, a transformé pour l’occasion sa salle en cabaret. Marisa Berenson nous présente un spectacle enfiévré de cabaret  marqué  par cet élan généreux de liberté et d’insouciance qui se développa parallèlement à la montée du nazisme.

Rien n’a été laissé au hasard pour transporter le public dans un cabaret de la belle époque où Berlin rimait avec liberté et insouciance… Stéphan Druet a soigné la mise en scène jusqu’aux moindres détails en donnant un cachet d’authenticité à ce spectacle. A ce titre, les musiciens et comédiens de ce Berlin Kabarett  affichent tous une couleur locale digne du cabaret. Marisa Berenson est Kirsten, une ancienne prostituée, qui dirige ce grand cabaret d’une main de fer, un espace de plaisir mais aussi de résistance à la montée des périls de la République de Weimar. Protégeant les juifs et les homosexuels (dont son fils Viktor), elle nous plonge dans l’atmosphère de cette époque trouble où la liberté fait le dos rond aux heures sombres qui l’attendent. Les clins d’œil à la culture sont nombreux en nous ancrant dans une période où l’expressionisme était à son apogée. Les bandes-son soulignent le climat malsain qui se développe contaminant le peuple et favorisant les abominations et les tragédies qui s’annoncent.

Entre chansons délurées et numéros engagés, les comédiens de ce cabaret font montre de leur opposition à l’ordre nouveau qui va bientôt broyer tout espace de liberté. Reposant sur un procédé cinématographique, ce spectacle très complet traduit pleinement la violence de cette époque. Les personnages apparaissent dans leur complexité. D’abord témoins et  acteurs d’une époque où les outrances riment le plus souvent avec une décadence des mœurs, ils deviennent juges et parties trahissant leurs propres idéaux. Kirsten en est la parfaite illustration. Appartenant aux S.A., elle constitue une parfaite allégorie de cette époque, n’hésitant pas à dénoncer son fils.  Ce spectacle d’une grande intensité constitue une belle réussite. Sébastian Galeota est prodigieux sans oublier Marisa Berenson et Jacques Verzier qui animent avec brio ce cabaret berlinois. Ne ratez pas cet événement !

Laurent Schteiner

 

Berlin Kabarett de Stephan DRUET
Mise sn scène de Stephan DRUET

avec Marisa BERENSON, Stéphane CORBIN ou Simon LEGENDRE, Sébastian GALEOTA, Jacques VERZIER ou Olivier BREITMAN, Loïc Olivier (musicien – percussions), Victor ROSI (musicien – Cornet)

  • Musique  : Kurt WEILL, Stéphane CORBIN, Friedrich HOLLAENDER, Fred RAYMUND, Dajos  BÉLA et Henri CHRISTINÉ
  • Chorégraphies : Alma de VILLALOBOS
  • Costumes : David EVRARD
  • Scénographies : Stéphan DRUET
  • Direction vocale : Vincent HEDEN
  • Arrangements musicaux : Anne-Sophie VERSNAYEN
  • Perruques : Micki CHOMICKI et Denis EVRARD
  • Peinture : Laurent BOST
  • © Photos : Victor TONELLI

Théâtre de Poche-Montparnasse
75 bd du Montparnasse
75006 Paris
Tel : 01 45 44 50 21
www.theatredepoche-montparnasse.com
du jeudi au samedi à 21h, dimanche à 17h30

Jusqu’au 15 juillet 2018

 

 

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER