Récemment programmé au Théâtre de la Tempête « Change me » est de ces spectacles qui ne laissent pas indifférents, que ce soit en raison de sa forme ou de son sujet à savoir la transidentité. Camille Bernon et  Simon Bourgade, deux jeunes metteurs en scène, s’illustrent en tous les cas ici par la foisonnance de leurs propositions scéniques et par l’approche à la fois sensible et radicale de ce sujet terriblement d’actualité. Des talents à suivre de près !

Axel est née fille, Axel se sent garçon. C’est ainsi. Alors Axel vit comme un garçon et trompe tout le monde autour de lui. Jusqu’où peut-il aller sans risquer d’être démasqué ?
C’est violent. À beaucoup de niveaux. La première des violences c’est celle que vit au quotidien Axel au plus profond de son corps, ce questionnement sur son identité, son appartenance à un genre dès la naissance, et ce flou, le trou noir béant que la différence représente au moment ou l’on en prend conscience. Il y a la violence des autres aussi, la mère d’abord, terrible, intransigeante et brutale puis tout est violence. Les mots, les gestes, les images. « Change me », portrait incisif et sans concession d’une jeunesse face à ses démons, un tableau anxiogène et nécessaire du gouffre abyssal dont il faut s’extraire lorsque l’on construit un soi différent.

Le spectacle agglomère en effet autour du thème de la transidentité plusieurs matériaux, des textes issus des Métamorphoses d’Ovide puis adapté par Isaac de Benserade, une forme d’écriture au plateau plus triviale et vulgaire mais relativement caractéristique de cette jeunesse 2.0, et en guise de trame narrative l’histoire vraie de Brandon Teena un jeune transgenre américain. Il en résulte une forme étrange, mouvante qui pêche parfois par ses excès mais qui maintient de bout en bout le spectateur suspendu, happé dans ce feuilleton un peu glauque. L’intrigue prend des airs de thriller dans une atmosphère techno, hystérisante et bordélique. La scénographie est ici foisonnante, le plateau découpé en quatre espaces de jeu perd volontairement le spectateur dans les tréfonds de ce drame autant qu’il le balade de témoignages en aveux, d’introspection en affrontements. C’est véritablement sur cette inventivité que les deux jeunes metteurs en scène se distinguent, il y a énormément de travail dans cette création pour créer du lien entre toutes les pièces du puzzle et leurs tentatives donnent parfois lieu à des images saisissantes, des instants de grâce qui stupéfient. On leur pardonnera donc volontiers quelques excès, une vulgarité parfois un peu facile ou répétitive,  bien que le sujet s’y prête certains passages de texte sonnent un peu creux. L’énergie de la distribution emporte de toute façon le morceau et efface bien vite les défauts, saluons ici particulièrement Mathieu Métral impeccable dans une partition plus nuancée.

Audrey Jean

« Change me » d’après Ovide, Isaac de Benserade et la vie de Brandon Teena 

Mise en scène de Camille Bernon et Simon Bourgade

Avec :Camille Bernon, Pauline Bolcatto, Pauline Briand, Baptiste Chabauty et Mathieu Métral

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER