La Compagnie Jabberwock vient de produire Dans les murs de Vincent Farasse mis en scène par Didier Girauldon. Ce spectacle, aux allures de fable sociale, déroule le champ de l’absurde que rejoint une réalité sociale criante d’injustices. A travers cette pièce, Vincent Farasse a choisi de décrire le quotidien désespéré de certains dans une société qui accroit les inégalités accusant une paupérisation d’une partie de la population.

L’histoire de prime abord fleure bon la comédie où le grotesque de la situation établit une ligne de fracture masquant la fragilité et la précarité de deux hommes. En fin d’après-midi, Richard pénètre dans un appartement et tombe nez à nez avec Eddy qui occupe visiblement les lieux. S’ensuit un dialogue ahurissant entre ces deux protagonistes. Eddy, visible occupant légitime des lieux s’insurge de l’arrivée inopinée de Richard. Ce dernier, connaissant l’ancien occupant de ces lieux, s’interroge sur la rapidité de la transaction et la légitimité d’Eddy à vivre dans cet appartement. L’absurdité est au comble. Puis le vernis de la première couche craque et une réalité sociale apparait plus criante. La pièce bascule alors vers le drame social. Vincent Farasse dénonce cette paupérisation d’une frange de la population qui dispose d’un emploi mais qui malgré ne peuvent se loger. Comment trouver un toit alors qu’on travaille ? Comment travailler si on passe le plus clair de son temps à rechercher un logement ou un abri pour passer la nuit ? Vincent Farasse souligne l’inhumanité et la violence que cette situation génère appelant certains à basculer dans la folie.

La mise en scène, reposant principalement sur le jeu des comédiens, appuie sur le caractère dérangeant et fantastique d’une société devenue inhumaine. Didier Girauldon explore cette dégringolade sociale terrifiante. Cette pièce, véritable miroir de nos peurs, témoigne d’une réalité sociale prégnante. Guillaume Clausse et Jocelyn Lagarrigue, tous deux excellents, nous présentent les traumatismes qui secouent leurs personnages jusqu’à la folie. Vincent Farasse jette par delà ce spectacle un cri d’alarme salutaire à l’heure où notre pays ne compte pas moins de 10 millions de pauvres.

Laurent Schteiner

« Dans les murs » de Vincent Farasse
mise en scène de de Didier Girauldon

avec Guillaume Clausse et Jocelyn Lagarrigue

  • Collaboration à la mise en scène : Constance Larrieu
  • Compositeur : David Bichindaritz
  • chorégraphe : Antoine Vasseur
  • Création lumières : Mathilde Chamoux
  • Créatrice costumes : Fanny Brouste
  • ©  photos Jonathan Michel
  • Production Compagnie Jabberwock

Prochainement au théâtre de la Reine Blanche du 20 au 31 janvier 2021

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.