C’est une toute première expérience théâtrale, que nous propose le Festival Péril Jeune, engagée sur le terrain des inégalités sociales, et combative pour les genres qui forment la société d’aujourd’hui.

 Sursaut obligatoire au début de la pièce avec le bruit d’un lancement de fumigènes ! La musique du show commence. Plongée dans l’obscurité la scène laisse apparaître un homme habillé de cuir, à la carrure maniérée, mener une danse sensuelle et provocatrice. Ce fameux « dragking » mime certaines paroles de la chanson le temps de ce jeu de « rôle ». Puis, une fois le spectacle terminé, c’est au cœur de sa loge que nous nous retrouvons, plongés dans son intimité. Une voix off contextualise immédiatement la situation sociale de ce personnage ambivalent. Tom, auteur et comédien de cette performance, prend la parole à la deuxième personne du singulier (pour une meilleure identification du spectateur) dans cet espace clos où il se sent bien.

 Side In Side Out

A la fois subversif et teinté d’humour, à travers des anecdotes et nombre de situations déjà vécues (liées aux transports en commun parisiens par exemple), son discours porte sur les inégalités sociales de notre temps, le rapport à la morale et à l’interdit, les limites de la norme. Tom parvient à schématiser le monde dans lequel nous évoluons, à le quadriller et à nous faire prendre conscience que nous sommes prisonniers. Les lois de l’urbanisme sont intangibles. Tout au long de ses considérations sociétales, il prend ses aises dans sa loge, se déshabille, se rhabille et se change… en femme.

 

Le constat qu’il fait de la société d’aujourd’hui pourrait être qualifié de primaire mais ses dires, accompagnés de ses actes tout au long de la pièce, prennent un tout autre sens et posent la question de l’affirmation de soi ou plutôt, comment prendre corps et exister.

Créer pour dire ce que l’on pense, c’est aussi le message qui est annoncé. En tant que spectateur, nous vivons de manière spontanée un bouleversement des genres qui ne laisse pas indemne. Nous nous immisçons à la fois à l’intérieur (Side in) tout en étant en désaccord avec l’extérieur (Side out).

 

Sortir de la norme tout en essayant de ne pas être en marge : cette pièce est l’illustration parfaite de la complexité à trouver un accord entre soi-même et ce qui nous entoure.

Belle performance d’acteur, dans une mise en scène sophistiquée, Side in/Side out trouve une résonance particulière dans ce Festival qui se poursuit jusqu’au 15 décembre prochain !

Coline Rouge


Side in/Side out de Tom Nanty

Metteuse en scène : Annika Weber

Compagnie Un jour aux rives

Du mardi 1er au jeudi 3 octobre à 20h30 (1h) aux Confluences.
190 rue de Charonne. Paris 20e.

www.confluences.net

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER