Metteur en scène, réalisateur, acteur et écrivain, Rainer Werner Fassbinder nous a laissé une œuvre considérable. Parmi elle, Gouttes dans l’océan actuellement à l’affiche de la Folie Théâtre où ce passionné de théâtre  reprend les thèmes qui lui sont les plus chers. Une œuvre troublante à découvrir !

La problématique est liée à la permanence d’une idéologie dominante nourrie d’injustices : les rapports dominant/dominé, le cynisme et l’hypocrisie sur lesquels reposent la société. Fassbinder remplace ici le schéma usé du mari, de la femme et de l’amant, par un couple d’hommes. Ce simple déplacement produit quelque chose de très troublant, encore aujourd’hui, même si le rapport à l’homosexualité a changé, en montrant à quel point les archétypes et les modèles sociaux sont puissants et tenaces.

Cette pièce décrit la rencontre de deux hommes Léopold et Franz. Léopold, 35 ans, propriétaire d’un appartement et Franz, 20 ans. Très vite, une relation passionnelle va naitre qui s’avérera très vite destructrice. Cette œuvre  apparaît comme le miroir de la vie même de Fassbinder puisque ces deux personnages sont les deux pendants de sa personnalité. Franz est consacré pour sa droiture dans un monde corrompu alors que Léopold affiche une bisexualité et un rapport totalement cynique à la vie.

gouttes-dans-l-ocean_gouttesfolie10

Cette tragédie fait place à l’humour noir et cynisme le plus absolu dans cette pièce où cet endroit de vie que représente l’appartement de Léopold devient le lieu de vices et de tortures pour devenir finalement un tombeau.

La mise en scène de Sylvain Martin tient à coller à l’univers de Fassbinder en présentant des situations crues appelant au débat. William Astre assure une présence scénique et une grande authenticité dans le personnage de Léopold. Saluons la performance de  Pierre Derenne, qui incarne Franz, ce jeune homme piégé par ses sentiments et ne sachant plus à quel saint se vouer dans un monde sans pitié. Juliette Dutent joue avec à-propos et brio cette jeune femme amoureuse de Franz qui finit par se découvrir et basculer dans un autre monde.

Gouttes dans l’océan pose avec acuité la quête du bonheur et de ses fantasmes. A travers cette pièce où un couple d’hommes va se déchirer, on assiste à la lancinante question du bonheur. Existe-t-il ailleurs que dans les rêves ? Dans quelle mesure Le rêve et la réalité peuvent –ils s’accorder ? Le bonheur n’existe-t-il que dans ces quelques moments charnels et du coup l’espace d’un instant permet de défier la mort ? Ces questions existentielles sans réponse nous remuent sans cesse. Et c’est avec force dérision et humour noir que Fassbinder nous interpelle. Un très joli sujet qui nous ramène à notre psyché !

« Un jour il y a eu quelque choses sur quoi ils ne pouvaient plus être d’accord, une petite choses sans importance, une divergence, mais à partir de là, il n’y eut plus de nous commun, mais seulement des divergences ». (Franz Pörtner)

Laurent Schteiner

Gouttes dans l’océan de Rainer Werner Fassbinder

Traduction de Jean-François Poirier

Mise en scène de Sylvain Martin

Scénographie de Sylvain Martin

Avec William Astre, Pierre Derenne, Juliette Dutent et Florence Wagner

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER