Le Théâtre des Bouffes du nord présente actuellement la dernière création de Cyril Teste « Opening Night ». Librement inspiré du scénario de John Cassavetes le nouveau spectacle du collectif MxM explore comme à son habitude la performance filmique mais en questionnant plus précisément le processus créatif. « Opening Night » est passionnant à bien des niveaux, notamment pour son interprétation car le spectacle est servi par un casting parfait avec Isabelle Adjani dans le rôle titre. Un moment unique à vivre, une expérience étonnante qui donne à ressentir la fièvre troublante d’un soir de première. Une première au bord de la rupture.

Une jeune fille attend son idole la grande actrice Myrtle Gordon à la sortie d’une représentation pour pouvoir lui dire avec fougue toute son admiration. Presque un détail dans la vie d’une star ce genre de rencontre, mais la jeune fille se fait écraser par une voiture devant la salle de spectacle quelques minutes plus tard. Tandis que toute la troupe oublie rapidement cet incident, la mort de la jeune fille déclenche quelque chose de troublant chez Myrtle, comme un craquement sourd qui s’ouvre sur une faille de plus en plus béante et noire.

Après « Nobody » et « Festen » le public est dorénavant familiarisé avec le concept de performance filmique de Cyril Teste et son collectif MxM. Pendant l’action théâtrale un ou plusieurs cameramen circulent sur le plateau, filmant au plus près les acteurs, pour installer une dimension supplémentaire à ce qui se joue, l’image est alors retransmise en direct sur un large écran intégré à la scénographie. Le résultat sur les deux spectacles précédents était à chaque fois époustouflant tant sur la maîtrise de l’objet vidéo et de son pouvoir pour nourrir l’action scénique, que sur le rendu esthétique toujours très léché. Ici avec « Opening Night » la performance trouve encore plus de cohérence, Cyril Teste rend en effet un hommage à John Cassavetes qui réalisait déjà, presque contre son gré, le même effet. Le film Opening Night est en cours de réalisation à l’époque et le réalisateur ne trouve plus de financements, Cassavetes loue alors un théâtre et pendant trois jours il va filmer spectateurs et acteurs dans une agitation créatrice improvisée, brouillonne et totalement géniale.

Le spectacle Opening night devient à la lecture de cette histoire une mise en abyme du processus de création lui-même, renforcé par le montage de séquences du spectacle assez succinctes par rapport à l’original, le texte et l’image opèrent en effet une forme de boucle vertigineuse, un espace-temps étrange qui sème constamment le trouble et donne l’impression d’assister à une perdition. Acteurs, spectateurs, personnages, tout se mélange à l’écran comme au plateau. Cyril Teste l’assume et le revendique, ce travail est un work in progress dans lequel se jettent avec lui les comédiens. Ainsi la sensation de voir les acteurs au travail, de les regarder chercher, recommencer, expérimenter ce vertige face à l’inconnu, l’excitation et la peur face à la perspective d’un laboratoire permanent sont démultipliées et le spectacle, lui, devient hypnotique. Isabelle Adjani incarne la star, l’actrice dans son mystère et ses failles, dans sa fragilité mais surtout l’actrice dans son lâcher prise, dans ce qu’elle accepte de donner ou non au metteur en scène ou au public. C’est ainsi un portrait d’elle qui se dessine, un portrait fascinant dont le mystère subjugue, une esquisse troublée sans cesse par la limite mouvante entre l’actrice et son personnage, entre la femme et l’actrice. En contrepoint permanent on retrouve les rôles masculins tout aussi bien interprétés, Frédéric Pierrot et Morgan Lloyd Sicard respectivement partenaire de jeu et metteur en scène, des personnages qui participent aussi habilement dans l’intrigue à la décortication du mécanisme de création. « Opening Night » se veut ainsi totalement libre, expérimental, en constant mouvement; et en parallèle c’est un bijou de maîtrise technique, un paradoxe parfait pour illustrer le vertige du créateur et l’immensité des possibles de la création. Vous l’aurez compris « Opening Night » est à part, en marge, inclassable et simplement inoubliable.

Audrey Jean

« Opening Night » D’après le scenario de Cassavetes
Mise en scène de Cyril Teste 

Avec Isabelle Adjani, Morgan Lloyd Sicard, Frederic Pierrot et la participation de Zoé Adjani

Traduction Daniel Loayza
Collaboration artistique Valérie Six
Conseil dramaturgique Daniel Loayza, Marion Pellissier
Scénographie Ramy Fischler
Création lumière et régie générale Julien Boizard
Musique originale Nihil Bordures
Vidéo Nicolas Doremus, Mehdi Toutain-Lopez
Cadreur Nicolas Doremus ou Christophe Gaultier

Théâtre des Bouffes du Nord jusqu’au 26 mai
Du mardi au vendredi à 20h30
Mâtinées les samedis 11, 18 et 25 à 15h30, les dimanches à 16h 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER