Olivier Letellier, artiste associé au Théâtre National de Chaillot, bouleverse son jeune auditoire au Théâtre des Abbesses avec cette création  co-écrite au plateau par Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet. « La Nuit où le jour s’est levé » s’avère être un conte dépouillé et magnifique sur la force du lien qui unit une mère à son enfant. D’autant plus émouvant lorsque le texte met en scène une adoption. L’histoire d’une rencontre au hasard, une nuit brésilienne, portée avec ferveur par trois jeunes hommes talentueux !

nuit-roue

Tandis que son frère Gino choisit de s’acheter la voiture de ses rêves, Suzanne préfère dépenser l’argent de l’héritage de sa grand-mère dans une folle aventure. Le voyage, l’inconnu, la route qui défile, des rencontres, des paysages, tout ça elle ne connait pas encore. C’est maintenant sa chance de découvrir le monde elle en est certaine. Au hasard elle lance un caillou sur une carte, ce sera le Brésil. Au hasard en sortant de l’aéroport elle tourne à droite, au hasard elle monte dans un bus, au hasard elle en descend, au milieu du désert. Alors que la nuit tombe elle trouve refuge dans un couvent et le hasard fait que cette nuit là et pas une autre, naît dans ce couvent et pas un autre, un enfant. Tiago est un enfant secret, un enfant abandonné par sa mère, un enfant sans parents, un enfant sans papiers. Suzanne le sait, au plus profond d’elle-même ce sera son enfant désormais.

Olivier Letellier met en scène cette héroïne ordinaire avec une sobriété déconcertante, il sera véritablement question de raconter (dans ce que le terme a de plus fédérateur) cette histoire avec pudeur et humilité. Deux comédiens et un circassien s’emparent de cette mission avec simplicité et délicatesse. Ils excellent littéralement dans ce registre, s’adressant au public ou incarnant les multiples personnages de cette quête. La parole est chorale, mouvante, surprenante, elle circule et se transmet avec fougue, un fluide à l’énergie solaire qui illumine de plus en plus le plateau des Abbesses. Ce destin extraordinaire d’une femme banale, ce parcours initiatique rocambolesque, cette bataille épuisante contre les méandres de l’administration, tout ici interpelle et résonne, tout ici est transcendé par l’incommensurable pouvoir de l’amour maternel. Comment ne pas être touché par cette histoire d’humanité ? La voir incarnée par trois hommes ne fait qu’en renforcer l’universalité  et la puissance. Visuellement l’exigence est également de mise, la scénographie se veut efficace et poétique soutenue par une remarquable création musicale, laissant régulièrement à Theo Touvet l’occasion de démontrer son talent à la roue Cyr. Un superbe spectacle interprété avec maestria par Clément Bertani, Jérôme Fauvel et Théo Touvet !

Audrey Jean

« La Nuit où le jour s’est levé » mis en scène par Olivier Letellier 
Texte : Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet

Avec Clément Bertani, Jérôme Fauvel et Théo Touvet

Crédits photo : Christophe Raynaud de Lage

Mercredi 9 Novembre 10h et 15h
Jeudi 10 Novembre 14h30 et 19h30

Théâtre des Abbesses
Parcours enfance et jeunesse

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.