Le théâtre 13 nous convie actuellement à un spectacle plein d’optimisme et de bonheur, La vie est belle, adapté du célèbre film de Franck Capra. Ce film sorti en 1946, devenu un véritable classique de l’âge d’or du cinéma américain, a été adapté à la scène de belle manière par Stéphane Daurat qui a su retranscrire l’atmosphère de fol espoir de ces années d’après-guerre dans une mise en scène où la suggestion prend le pas sur le réalisme. Pétillant à souhait, ce spectacle nous fait revivre ce magnifique conte plein d’humanité.

La vie est belle pourrait s’intituler également l’histoire extraordinaire d’un homme ordinaire. Cet homme se nomme Georges Bailey et il s’apprête à se suicider à 22h47 ce soir-là. Réunies d’urgence, les autorités divines ordonnent à l’ange Clarence de sauver ce mortel de la mort. Ce dernier accepte sous réserve d’obtenir enfin des ailes. Pour la compréhension de Clarence, toute la vie de Georges défile sous ses yeux avec ses joies et son cortège de tristesse. Une vie illuminée par Marie, sa femme. Franck Capra avait balisé son film des déboires funestes qu’allaient connaitre l’Amérique dans la première moitié du XXe siècle, le krach de 1929 et la seconde guerre mondiale. Des événements qui perturberont la vie de Georges Bailey.

Ce spectacle dont la question centrale semble être le sens de l’existence témoigne toujours de la permanence de ce thème. Il en est de même pour les crises économiques de 1929 ou de 2008 où la quête du profit préside toujours aux destinées malheureuses des couches sociales les plus fragiles de nos sociétés. En cela La vie est belle conserve une modernité singulière.

La pièce se déroule à un rythme fou entrecoupée de respirations musicales des années 50… de George Gershwin (Un américain à Paris)  en passant par Benny Goodman (Sing, Sing, Sing) ou encore Franck Sinatra (Blue Moon). La scénographie simple et modulable assure au spectacle efficacité et rythme.  Saluons la performance de ces sept comédiens qui interprètent pas moins de quatre à cinq personnages. Le parti pris de Stéphane Daurat de travailler sur la suggestion apporte une valeur ajoutée étonnante puisqu’il lui suffit d’entrouvrir les portes de souvenirs heureux et enfouis pour nous installer dans cette trame exquise qui exhale bonheur et gaieté.

Laurent Schteiner

 

La vie est belle d’après le film de Franck Capra It’s a wonderful life
Texte de Philip Grecian
Texte français de Séphane Daurat et Catherine Hauseux
Mise en scène de Stéphane Daurat

Avec Stéphane Daurat en alternance avec Jérôme RagonCatherine Hauseux, Sandra Honoré, Thierry Jahn, Hervé Jouval, Alexandre Letondeur et Gwenaël Ravaux

© photos Arnaud Perrel 

Théâtre 13 / Jardin
103A boulevard Blanqui
75013 Paris
Métro Glacière
www.theatre13.com
Réservations : 01 45 88 62 22
Jusqu’au 22 décembre à 20h

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER