Le Studio Hébertot nous propose actuellement une pièce de Michèle Manceaux, L’amie, adaptée et mise en scène par Philippe Honoré. Décrivant sa longue amitié avec Marguerite Duras, Michèle Manceaux revient sur les étapes qui ont marquées sa vie alternant le passé et le présent. Philippe Honoré nous propose une tendre évocation de ces deux femmes au parcours parallèle et dissemblable à la fois.

Qui pouvait le mieux parler de Marguerite Duras ? Cette femme dont la personnalité aura éclaboussé le XXe siècle de son talent. Michèle Manceaux, journaliste et auteure, s’est prêtée à cet exercice de style à travers son ouvrage L’amie. Elle revient sur cette longue amitié qui a jalonné toute sa vie. Son texte, adapté au théâtre, nous présente les multiples facettes d’une femme au caractère prévisible et insaisissable en quête permanente d’amour absolu.

Les vies de Michèle Manceaux et de Marguerite Duras se sont croisées et décroisées au gré du temps. Revivant certains de ses souvenirs, Michèle Manceaux nous livre certaines fulgurances échappées de l’intimité de Marguerite Duras dont elle fut le témoin. La théâtralité de ce spectacle permet une assise essentielle attachée au verbe. La parole de Marguerite Duras et sa représentation à travers les mots et ressentis apportent couleurs et émotions à ce parcours d’amitié émouvant et drôle.

Ce spectacle permet d’apprécier les discours prophétiques de Marguerite Duras qui dénonçait déjà la catastrophe écologique qui s’annonçait. Ressentant l’ennui qui la taraudait, celle qui se piquait d’être une légende entrevoyait déjà une jeunesse, aux contours flous, peu friande de désirs. Une absence de désirs inspirant un vide et un ennui mortel. L’évolution de notre société, dont elle décrit les failles, a fini par lui donner malheureusement raison.

Ressentant cet ennui mortel, Marguerite Duras le combattait par l’écriture, seule susceptible de la libérer du poids d’une existence stérile. Tout était possible dans l’écriture. Surtout, l’amour, élément moteur d’une humanité qui se délite. Même en son absence, l’être humain n’en est jamais dépourvu, disposant d’une éternelle propension à aimer. Nathalie Grauwin, en interprétant Michèle Manceaux, avec sobriété et simplicité fait montre d’une belle présence scénique.

A travers l’œuvre de Michèle Manceaux, Marguerite Duras apparait avec force et singularité dans ce qu’il y a de plus intime. « Plus c’est personnel, plus tu touches à l’universel ».

Laurent Schteiner

 

L’amie de Michèle Manceaux
adapté et mis en scène par Philippe Honoré

Avec Nathalie Grauwin

  • Lumières : Jean Grison

Studio Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles
75017 Paris

www.studiohebertot.com

Locations : 01 42 93 13 04

le mardi à 19h, le mercredi à 21h

 

 

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER