Le collectif de Travers clôturait la semaine dernière le Festival Traits d’Union dédié à la jeune création avec sa mise en scène de « L’abattage rituel de Gorge Mastromas » Ce texte délicieusement cynique de Dennis Kelly décrypte l’ascension fulgurante de Gorge, un homme avide de pouvoir qui détruira tout et tout le monde dans sa quête de réussite. Une proposition marquée par un univers visuel tranché pour une forme originale et audacieuse.

Gorge décide un beau jour qu’il ne peut plus être du côté des perdants, que ce qu’il désire il peut et il doit l’obtenir par tout les moyens. Poussé par un mental hors norme, ce jeune homme précoce et doué appliquera dorénavant à la lettre un mantra de combattant sans empathie aucune pour autrui, un code de mauvaise conduite qui lui permettra d’acquérir une fortune colossale et une position dans la société plus qu’enviable. Il aura fallu pour ça mentir et détruire, mais qu’à cela ne tienne… pour Gorge la fin justifie amplement les moyens.
Le collectif de Travers installe immédiatement son univers étrange et mystérieux par un jeu de double dimension sur le plateau transposant les personnages de la pièce à l’état de pantins manipulés par des créatures machiavéliques sorties tout droit d’un film de Tim Burton. Cette proposition de mise en scène originale permet dans un premier temps de s’amuser avec la partition plus narrative du texte de Dennis Kelly. Mais cela va également plus loin dans le propos de fond sur la manipulation, la thématique principale de cette pièce. Dans L’Abattage rituel de Gorge Mastromas, l’auteur nous rappelle en effet que nos choix ne peuvent être jugés bons ou mauvais qu’à postériori et que nous sommes donc souvent à la merci d’un mauvais jugement sur le moment. Avec un humour corrosif, Dennis Kelly pose ainsi la question de la place de la morale dans nos vies et le collectif de Travers personnifie sur le plateau cette dualité entre bonne et mauvaise conscience. Les deux dimensions se fondent l’une dans l’autre pour donner lieu à un ballet efficace notamment sur les transitions entre les différentes scènes où l’on voit les maîtres du jeu à l’oeuvre, installant et observant leur pions. Pour ce faire le spectacle jouit d’une grande distribution parfois inégale, mais gageons-le l’interprétation gagnera sûrement en maturité au fil des représentations. On ne  dévoilera évidemment pas le twist final mais il faut reconnaitre à Dennis Kelly un talent génial pour ménager avec finesse son intrigue, pour doser un crescendo redoutable dans ce texte profondément ancré dans son temps.
Audrey jean

Le Collectif de Travers présente
L’abattage rituel de Gorge Mastromas
de Dennis Kelly

Mise en scène – Pascal Ruiz
Assistant à la mise en scène – Cédric Poirot
Avec – Dylan Carfonio, Charlotte Carre, Salomé Elhadad Ramon, Corto Francisco, Guillaume Gibereau, Valentine Lauzat, Benjamin Nunes, Cédric Poirot, Chloé Rannou, Pascal Ruiz, Lou Tilly, Jack Uzan

Festival Traits d’Union 
Théâtre El Duende 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.