« Non c’est pas ça ! » est le titre de ce spectacle qui se joue actuellement au Centquatre par le Collectif Le Grand Cerf Bleu. Inspiré librement de La Mouette de Tchekhov, « Non c’est pas ça » pourrait aussi bien être traduit pas « Oui mais c’est ça aussi ! ». Cette variation aborde de façon déstructurée l’œuvre de Tchekhov mais sur un versant inattendu, celui du ratage. La frustration et les rêves inassouvis,  que les personnages de Tchekhov portent en eux, transpirent à travers cette histoire.

Le Collectif Le Grand Cerf Bleu aborde l’œuvre de Tchekhov de façon extrêmement moderne à l’image de cette mouette morte, l’homme court toujours après ses fantasmes. L’histoire de ces comédiens répétant La Mouette porte à rire tant leur posture misérable et penaude est justifiée par leur nombre restreint. L’équipe originelle s’étant disloquée à l’annonce du suicide du metteur en scène. Il ne reste plus que trois protagonistes pour jouer cette œuvre…

Les variations qui seront effectuées dans cette histoire sont révélatrices d’un ordre qui aspire ces personnages dans les limbes. « En recherchant le bonheur, on risque de rencontrer le vide ! » Tout est dit des relations de Lolo (alias Nina) avec ses partenaires comédiens. Les espoirs des uns et les désespoirs des autres nourrissent un film conducteur guidant ces êtres vers une acception de l’échec de l’idéal.

Ici la pensée de Tchekhov est poussée à son extrême traduisant de façon explicite, bouleversante et désespérée l’abime qui nous guette et fascine.

« JB : Comment ça se fait que tu es tout le temps en noir ?
Lolo : Je porte le deuil de ma vie. Je suis malheureuse.
JB : mais pourquoi ? Franchement je ne comprends pas…Tu es en bonne santé, t’as pas à te plaindre. Moi je galère beaucoup plus que toi. Je ne gagne que le smic, et je ne porte pas le deuil…
Lolo : ça n’a rien à voir avec le fric. Même un pauvre peut être heureux. »

Un mot sur la scénographie qui fleure bon les vacances autour de ce lac où l’univers du camping est recréé. La mouette retrouvée morte et échouée signe fait étrangement écho à notre propre psyché, à cette  fascination pour le vide.  Cette création extrêmement originale modernise le ton de l’œuvre de Tchekhov en approfondissant les personnages et les conséquences de leur passivité à accepter leur sort. Mais cette déclinaison ne serait pas complète sans l’apport classique de scènes tirées de la pièce entre Coco Felgeirolles (Arkadina) et Jean-baptiste Tur (Treplev). Les comédiens sont excellents mais saluons tout particulièrement le jeu de Laureline Le Bris-Cep  pour son jeu sensible et bouleversant. Ses chansons prolongent avec délice ses émotions qui s’entrechoquent en nous. Un spectacle d’une grande qualité !

Laurent schteiner

 

Non c’est pas ça (Treplev variation) librement inspiré de La Mouette de TCHEKHOV  du Collectif Le Grand cerf Bleu
Traduction et adaptation de Marina VOZNYUK

Avec Coco FELGEIROLLES, Laureline Le BRIS-CEP, Gabriel TUR et Jean-Baptiste TUR

  • Assistant mise en scène : Juliette PRIER
  • Création sonore et musique : Raphaël BARANI, Jean THEVENIN, Fabien CROGUENNEC et Gabriel TUR
  • Création et régie lumière : Xavier DUTHU
  • Regard scénographique : Jean-Baptiste NEE
  • ©Crédit photo : Simon GOSSELIN

Le Centquatre
5 rue Curial
75019 Paris
Résa : 01 53 35 50 00
www.104.fr

Jusqu’au 14 octobre 2017 à 20h30, le dimanche à 17h

 

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER