Le théâtre de Poche-Montparnasse présente actuellement une brillante adaptation de l’œuvre de Jean-Claude Brisville, Le Souper. Nous avons tous en mémoire le film culte d’Edouard Molinaro mais force est de constater que la mise en scène de Daniel et William Mesguish se situe en droite file de cette belle adaptation cinématographique.  A ce titre, ce spectacle est un véritable succès.

Quoi de plus incongrue que cette rencontre entre Talleyrand, l’homme politique le plus doué de son temps et survivant à la révolution, le Directoire, le Consulat et enfin l’Empire et Fouché, le directeur de la police secrète de Paris qui règne sur les factions jacobines. Cette rencontre en 1815 autour de ce souper peut décider du destin de la France. Bonaparte à Ste Hélène, Louis XVIII se prend à espérer d’une possible restauration. Talleyrand, en porte-parole de Louis XVIII, s’entremet auprès de Fouché afin d’aider à assoir sa popularité. Mais le temps presse…

Les dialogues de Jean-Claude Brisville sont brillants et croustillants. Les deux personnages historiques usent d’arguments à fleurets mouchetés. Chacun dispose de cartes maitresses dans son jeu pour contrecarrer l’autre. C’est une étrange partie de poker à laquelle on assiste autour d’un souper composé de mets délicieux.

Si la mise en scène est brillante, l’interprétation de Daniel et William Mesguish ne l’est pas moins. Elle place sous le feu des projecteurs les aspects les plus noirs des personnages. Ainsi, Fouché acquis à l’ivresse des honneurs et à sa toute-puissance fait montre de soubresauts « jacobins » et sanguinaires, alors que Talleyrand en fin diplomate abat ses cartes lui permettant une fois de plus de contrecarrer le destin.

Daniel Mesguish épouse à la perfection le personnage de Talleyrand faisant montre d’une onctuosité nécessaire rendant le personnage redoutable. Le corps, les gestes, tout est là pour nous rappeler la personnalité de cet homme d’état hors du commun. Ses répliques doucereuses sont autant de coups portés à l’adversaire. Daniel Mesguish vit son personnage à fond ; le public ressentant les hésitations et les doutes de son personnage comme ses arguments offensifs. William Mesguish incarne un Fouché ambitieux, assoiffé de pouvoir et de puissance se présentant à armes égales dans cette négociation subtile. Il laisse entrevoir une âme noire révélant des accents sanguinaires laissant le champ ouvert à des dérives coercitives inquiétantes. Ce spectacle est proprement jubilatoire !

Laurent Schteiner

 

Le Souper de Jean-Claude BRISVILLE
Mise en scène de et avec Daniel et William MESGUISH

Costumes : Dominique LOUIS
© Photos : Pascal GELY

Théâtre de Poche-Montparnasse
75 bd Montparnasse
75006 Paris

Réservations : 01 45 44 50 21

www.theatredepoche-montparnasse.com

du mardi au samedi à 21h , le dimanche à 15h

jusqu’au 4 mars 2018

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER