Après Macha Makeïeff au TGP c’est au tour d’Elisabeth Chailloux de dépoussiérer avec brio « Les femmes savantes » de Molière. Si elle choisit comme sa consœur de transposer ce classique dans l’agitation des années 60, Elisabeth Chailloux se distingue toutefois par une mise en scène plus sobre, plus efficace qui fait subtilement résonner  les vers de Molière. A découvrir au Théatre d’Ivry Antoine Vitez  jusqu’au 31 Janvier !

Florent Guyot, Camille Grandville, Pauline Huruguen, Catherine MorlotLe chaos règne dans la maison de Chrysale, un chaos tout féminin, virevoltant et affriolant. Les femmes de la maison ont pris le pouvoir et comptent bien révolutionner la société, à commencer par les murs de leur demeure bourgeoise. Elles veulent apprendre, développer leur culture, savoir le grec, le latin et autres disciplines qui leur permettront de s’extraire de leur condition de femmes au foyer à laquelle on les avait jusque là assignées. Dans leur soif de savoir elles sont des proies toutes trouvées pour Trissotin, profiteur notoire de naïveté en tous genres. Celui-ci rôde dans la maison, en assénant à qui veut les entendre des vers de mirliton, espérant bien au passage grappiller un mariage avec la jolie Henriette et une dot conséquente. Mais les hommes du ménage pourraient bien se réveiller…

Bénédicte Choisnet, Pauline HuruguenTandis que le débat fait souvent rage autour de la misogynie du texte, force est de constater que cette pièce, qu’elle soit volontairement réactionnaire ou involontairement féministe, est avant tout un excellent drame bourgeois, une suite d’enchaînements rocambolesques où l’on rit avec entrain de l’éclatement de la cellule familiale si proprette. Si Molière se moque en effet allègrement des femmes il n’en oublie pas pour autant d’égratigner au passage le passéisme des hommes, le snobisme intellectuel et comme souvent l’imposture. Dans la mise en scène d’Elisabeth Chailloux l’on conserve la multiplicité des interprétations possibles quand à la démarche de Molière avec cette pièce, on ne tranche pas mais l’on respecte à la lettre l’essence de la pièce. Le résultat est à la hauteur, la direction d’acteur au cordeau fait entendre toute la beauté de la langue, les costumes et la création sonore dynamisent l’ensemble pour un rendu des plus divertissants. La scénographie nous entraine vers la fin des années 60, sur un air de Françoise Hardy les jupes tournent, les femmes se révoltent et avec elles la société commence sa mutation. Au sein d’une très belle distribution soulignons le charme pétillant de Bénédicte Choisnet dans le rôle d’Henriette; les autres acteurs ne sont cependant pas en reste et font incontestablement de ce spectacle une réussite !

Audrey Jean

« Les femmes savantes » de Molière 
Mise en scène : Elisabeth Chailloux

Scénographie : Yves Collet

Avec : Anthony Audoux, Philippe Cherdel, Bénédicte Choient, Etienne Coquereau, Camille Grandville, Florent Guyot, Pauline Huruguen, François Lequesne, Catherine Morlot et Lison Pennec

Crédit photos : Alain Richard

Jusqu’au 31 Janvier 
Mardi, mercredi, vendredi et samedi à 20H
Jeudi à 19H
dimanche à 16H

Théâtre d’Ivry Antoine Vitez 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER