Le TGP nous propose actuellement Lewis versus Alice, un spectacle haut en couleur de Macha Makeïeff. Se nourrissant de l’univers fantasmatique de Lewis Caroll, Macha Makeïeff se soumet à un exercice de style abouti en émaillant ce spectacle de quelques tranches de vie de son auteur. Cette imbrication de la vie de Lewis Caroll dans son œuvre apporte à ce spectacle une dimension originale en permettant de saisir les contours d’une personnalité aux contours opaques. ce spectacle d’une incroyable force nous renvoie à cet univers où les fantasmes de son auteur se marient pleinement à la fantasmagorie de ce célèbre conte.

La personnalité floue de Lewis Caroll rejoint le caractère incertain et quelque peu déstabilisant de cette œuvre universelle. Surfant sur les démons qui l’assaillent, Lewis Caroll nous confie une histoire abracadabrantesque où la peur de grandir et de quitter l’enfance émergent de facto. Une analyse psychanalytique traduirait ce terrier dans lequel tombe Alice comme les contenus inconscients de Lewis Caroll. La recherche d’une certaine logique reste à proscrire car il convient de se laisser porter par les humeurs erratiques des personnages de ce conte.

Macha Makeïeff a réussi à intégrer dans cet univers baroque un savant mélange d’humour, de trouble et de contrastes. Elle a reproduit avec fidélité les obsessions et les manies de Lewis Caroll dans ce conte où la musique quasi présente apporte ce grain de folie propre au propos. Mais la parole de Lewis Caroll est plus complexe qu’elle n’y parait. ce monde peuplé d’elfes, de fées, et de personnages fantastiques constitue une marque déposée de son auteur. Une protection contre le temps qui s’écoule, un garde-fou contre cette époque victorienne qui l’a encensée. Des lauriers qu’il rejettera plus tard.

Les trouvailles de mises en scène sont à l’égale de toute cette fantasmagorie contenue dans ce conte. Les comédiens produisent un travail colossal pour rendre à cette mécanique artistique toute la saveur intrinsèque de l’œuvre. Plus que jamais la vie de Lewis Caroll se trouve attachée à cette œuvre emblématique. Et tout le mérite en revient à Macha Makeïeff d’avoir réussi cette parfaite symbiose que l’on peut admirer jusqu’au 13 octobre 2019 !

Laurent Schteiner

Dates de tournées :

  • du 17 au 19 octobre 2019, Le Quai, Angers
  • les 13 et 14 novembre, Le Grand R, La Roche-sur-Yon
  • les 21 et 22 novembre, Liberté Scène nationale, Toulon
  • du 27 novembre au 7 décembre, La Criée, Marseille
  • du 11 au 13 décembre, Scène Nationale Sud Aquitaine, Bayonne
  • du 19 au 21 décembre, TNN, Nice
  • du 7 au 11 janvier 2020, Les Célestins, Lyon

Lewis versus Alice d’après Lewis Caroll
Adaptation Macha Makeïeff et Gaëlle Hermant 
Mise en scène Macha Makeïeff

Avec Geoffrey Carey, Caroline Espargilière, Vanessa Fonte, Clément Griffault, Jan Peters, Geoffroy Rondeau, Rosemary Standley

  • Costumes et décors Macha Makeïeff
  • Lumière Jean Bellorini 
  • Musique originale Clément Griffault et Sébastien Trouvé 
  • Son Sébastien Trouvé 
  • Coiffures et maquillage Cécile Kretschmar 
  • Magie Raphaël Navarro
  • Chorégraphie Guillaume Siard 
  • Conseil à la langue anglaise Camilla Barnes 
  • Iconographie Clément Vial 
  • Assistanat à la mise en scène Gaëlle Hermant
  • Assistanat à la scénographie Clémence Bezat 
  • Assistanat aux costumes Claudine Crauland 
  • Régie générale André Neri 
  • Fabrication du décors Ateliers du TNP Villeurbanne
  • © photo by Pascal Victor/ArtComPress)

Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
Centre, Boulevard Jules Guesde
93200 Saint-Denis
Locations : 01 48 13 70 00 ou reservation@theatregerardphilippe.com

www.theatregerardphilippe.com
jusqu’au 13 octobre du lundi au samedi à 20h, sauf le samedi 6 octobre à 20h30, dimanche à 15h30

 

 

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER