Pauline Bureau signe la mise en scène d’un fabuleux spectacle pour le jeune public « Dormir 100 ans » actuellement repris au Théâtre de la Colline en cette fin de saison. Une création autour de l’état de l’adolescence qui se distingue, en plus d’une distribution remarquable, par une création graphique absolument époustouflante !

« Dans mon corps, une femme s’installe. A son rythme, elle prend son temps. Elle s’installe et je l’attends. »

Ce sont des petites vignettes, des petits instantanés de cet état si particulier de l’adolescence, cet entre-deux, cet entre-soi que l’on ne maitrise pas et qui nous envahit, enfant comme parent. Aurore a peur du silence et compte tout ce qu’elle peut tandis que Théo tente de maîtriser ses colères avec son ami imaginaire tout droit sorti de sa bande-dessinée préférée. L’on observe leurs vies, leurs secrets, chacun bien à l’abri dans sa maisonnée essaie tant bien que mal de trouver un nouveau mode de communication avec la figure parentale, en vain. Des mondes qui ne se comprennent pas, qui ne se voient pas. Des enfants qui grandissent, qui muent, qui sont terrorisés et impatients de ses changements. Au milieu un rêve, un rêve où tout est possible, une aventure extraordinaire d’où l’on sort métamorphosé. Dans ce rêve Aurore et Théo se rencontrent et grandissent ensemble, vivant main dans la main ce parcours initiatique fantasmé.

Pauline Bureau s’est déjà illustrée par la finesse de son écriture mais « Dormir 100 ans » laisse planer derrière lui, en plus d’un texte subtil, de magnifiques images nées de la beauté fulgurante de la scénographie. Une création graphique d’une précision remarquable projette en effet les deux adolescents dans des univers particulièrement envoûtants. Les personnages sont ainsi les héros fragiles d’un espace en mouvement, un champ infini des possibles, une dimension magique où le beau flirte avec l’étrange. Le style est poétique, enlevé, bourré de références mais aussi férocement drôle notamment grâce aux interventions jubilatoires de Nicolas Chupin en super-héros crapaud blasé. Les autres membres de la distribution ne sont pas en reste et excellent chacun dans leur partition conférant à l’ensemble un parfait équilibre. La compagnie La part des Anges offre ici une très belle création, particulièrement dense pour un spectacle jeune public, à découvrir à la Colline.

Audrey Jean

« Dormir 100 ans » une création de la compagnie La part des Anges
Mise en scène Pauline Bureau

Avec Yann Burlot en alternance avec Lionel Codino,  Nicolas Chupin en alternance avec Alban Guyon,  Marie Nicolle en alternance avec Valentine Alaqui et Camille Bernon,  Camille Garcia en alternance avec Murielle Martinelli et Géraldine Martineau

Dès 8 ans

La Colline
du 11 au 23 décembre 2018
mardi, mercredi, jeudi et dimanche à 14h30

vendredi et samedi à 14h30 et 19h
et mardi 11 décembre seulement 19h

Le texte du spectacle est disponible chez Actes sud papiers

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
NE PAS MANQUER