Après Britanicus en 2004, Brigitte Jaques-Wajeman s’attaque à un monument du théâtre classique de Racine, Phèdre. En mettant en scène ce joyau, elle affirme avec force la pensée de Racine qui touche aux limites des bases mêmes de notre société et par-delà au sacré. En flirtant avec l’impensable, Racine nous offre une part de monstruosité dissimulée dans le désir où l’adultère et l’inceste ont parties liées.

De ce désir incandescent que voue Phèdre à son beau-fils Hippolyte, il y a là un feu brûlant qui dévore son coeur et la consume de désir. Brigitte Jaques-Wajeman a pris soin de présenter ce désir comme une vague continue qui traverse le corps de Phèdre. Craignant le retour de Thésée, elle se morfond dans cet amour incestueux, inavouable mais dévoilée sous le sceau du secret à sa confidente et suivante Théramène. Mais Hippolyte est amoureux d’Aricie, un secret amour défendu par son père Thésée. Avouant ce doux hymen à Aricie, il envisage de partir, la mort dans l’âme, à la recherche de son père.

La mort présumée de Thésée relance le désir dévastateur de Phèdre pour Hippolyte. Un désir violent qui emporte tout sur son passage. Hippolyte, ahuri et horrifié tente de se garder de ce désir. Phèdre cherche, par tous les moyens de séduction et de raison, à fléchir le jeune homme. Brigitte jaques-Wajeman a choisi de montrer l’engrenage infernal où la volonté tente de faire obstacle au corps désormais insoumis. « De l’amour j’ai toutes les fureurs » (Racine). La mort devient la seule échappatoire à la transgression des sens.

Brigitte Jaques-Wajeman nous livre une composition flamboyante où son intelligence remarquable du texte se met au service d’une mise en scène qui sert au plus près le texte de Racine. Les comédiens sont juste excellents et renforcent ce spectacle haut en couleurs.

Laurent Schteiner

 

Phèdre de Racine 
Mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman

Avec Bertrand Pazos, Raphaèle Bouchard, Raphël Naasz, Pauline Bolcatto, Sophie Daull, Pascal Bekkar, Lucie Digout et Kenza Lagnaoui

  • Collaboration artistique : François Regnault, Clément Camar-Mercier
  • Assistant à la mise en scène : Pascal Bekkar
  • Scénographie : Grégoire Faucheux
  • Costumes : Pascale Robin assistée d’Angèle Levallois
  • Lumière : Nicolas Faucheux
  • Maquillage & coiffure : Catherine Saint-Sever
  • Musique & sons : Stéphanie Gibert
  • Accessoires & machinerie : Franck Lagaroje
  • Construction décor : Atelier Jipanco
  • Administration & production : Dorothée Cabrol assistée d’Alice Marrey
  • Copyright :   Cosimo Mirco Magliocca

Théâtre de la ville – Théâtre des Abbesses
31 rue des Abbesses
75018 Paris

Locations : 01 42 74 22 77
theatredelaville-paris.com

jusqu’au 25 janvier 2020

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.