Magnifique ouverture de saison pour le Théâtre des Bouffes du Nord qui nous propose dès le 6 Septembre une adaptation magique du classique parmi les classiques « La Traviata ». Sublimée par la présence scénique incandescente de Judith Chemla, cette création se joue délicieusement des codes du monde lyrique, opérant une fusion des genres parfaitement équilibrée pour aboutir à une toute nouvelle forme hybride et enchanteresse. La mise en scène de Benjamin Lazar  reconstitue ainsi par touches l’essence entêtante du personnage emblématique de Violetta. Une véritable merveille à découvrir jusqu’au 30 Septembre à Paris !

C’est avant tout sur la forme et la conception même du spectacle que le trio composé de Judith Chemla, Benjamin Lazar et Florent Hubert s’est interrogé. En croisant plusieurs sources et plusieurs matériaux, textes ou musiques d’origines diverses, l’équipe a ainsi constitué une forme d’enquête lors des phases de répétition, un cheminement volontairement sinueux autour de l’idée de « La Traviata » d’où se dessinent en filigrane les traits de Marguerite Gauthier, la célèbre dame aux camélias. Cette façon originale d’enchevêtrer les points de vue autour de cette figure romanesque donne lieu sur le plateau à une matière malléable, mouvante et surprenante d’où jaillit, soutenue par les voix et les instruments à l’unisson, l’évanescente et fulgurante destinée de Violetta. Son urgence de vivre, d’aimer, sa liberté de ton, d’action sont pleinement représentés ici par cette écriture polymorphe et légère. L’opéra y est désacralisé pour donner naissance à une partition libre, un espace fougueux et multiple où musiciens et acteurs évoluent ensemble sur le même plateau, où le langage parlé prend le pas sur le chant en une seconde, où la musicalité de l’italien répond aux sonorités du français dans une fluidité déconcertante. L’opéra est ici sublimé par ses interprètes car musiciens et chanteurs émérites n’oublient pas qu’au coeur de cette matière nouvelle qu’ils viennent d’inventer, la musique de Verdi doit laisser éclater sa vérité. La distribution impeccable rend grâce à ces notes si belles dont on ne se lassera pour ainsi dire jamais. Impossible de ne pas succomber à son héroïne littéralement hypnotisante, impossible de résister au charme éthéré de Judith Chemla, le rôle de Violetta semble simplement avoir été écrit pour elle. Délicate et puissante, la comédienne fait preuve d’une maîtrise technique saisissante et laisse longtemps planer derrière elle toute l’amertume, la folie douce et la beauté diaphane de Violetta. En un mot : Bravissimo !

Audrey Jean

« Traviata – Vous méritez un avenir meilleur »
d’apres La Traviata de Verdi

Conception : Benjamin Lazar, Judith Chemla et Florent Hubert
Mise en scène de Benjamin Lazar

Avec : Florent Baffi, Damien Bigourdan en alternance avec Safir Behloul, Jérôme Billy, Renaud Charles, Elise Chauvin, Judith Chemla, Axelle Ciofolo, Myrtille Hetzel, Bruno Le Bris, Gabriel Levasseur, Sébastien Llado, Benjamin Locher et Marie Salvat

Jusqu’au 30 Septembre à 20h30
Théâtre des Bouffes du Nord

SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
ARCHIVES
A NE PAS MANQUER