Dominique Dolmieu nous avait séduits en 2012 avec sa mise en scène du “Démon de Débarmaalo”, il s’attaque cette fois à un texte croate écrit par Asja Srnec Todorovic et intitulé “Respire”. Après avoir fait l’objet d’une lecture au Théâtre 13, cette création se joue jusqu’au 10 Mai au sein même de la Maison d’Europe et d’Orient. Une occasion de découvrir une écriture corrosive et de contribuer à la survie de ce beau lieu ! 
 
Respire 01 Ania Winkler
La mort dans tous ses états, tel est le sujet de cette variation en 24 tableaux écrite en 2003. Asja Srnec Todorovic y met en scène 3 personnages sobrement nommés XX,XY et XXY afin d’illustrer au mieux l’universalité de nos sentiments face à la mort, une mort ici omniprésente et fantomatique que l’on devine tapie dans les recoins du bunker, prête à bondir. Les personnages font ainsi face à une multitude de scénarios tour à tour loufoques, cruels ou totalement surréalistes, des situations provoquant au terme d’une écriture aiguisée de profondes bouffées d’angoisse ou à contrario des rires francs. 
 
Quatre comédiens s’emparent de ce texte noir et se livrent à un curieux ballet particulièrement bien orchestré. La mise en scène de Dominique Dolmieu se distingue tout d’abord par un dispositif scénique très original. Deux rangées de sièges encadrent un couloir de jeu sur le plateau évoquant le parcours à emprunter pour affronter cette mort terrifiante et menaçante. La salle sombre de la Maison d’Europe et d’Orient est plongée dans une atmosphère enfumée aux lumières blafardes renforçant l’illusion que nous nous trouvons au cœur de ce qui pourrait être un ultime jugement. Nous serons les prochains à devoir l’affronter à n’en pas douter, et ce dispositif astucieux immerge le spectateur dans le même questionnement que les personnages, dans le même sentiment d’insécurité face à l’inconnu. La peur est là, concrète, violente, lancinante. Mais cette violence est-elle réelle ou sommes-nous simplement les pantins désarticulés d’un système qui nous aspire ? Pour calmer les esprits un seul mot d’ordre, respire !  
A l’instar de Confluences, la Maison d’Europe et d’Orient est un lieu que nous apprécions particulièrement, un espace de création dont la programmation par son originalité et sa force mérite le détour, continuons à leur témoigner notre soutien ! 
 
Audrey Jean 
 
“Respire” d’Asja Srenc Todorovic 
Mise en scène de Dominique Dolmieu assisté de Céline barcq
 
Avec Nouche Jouglet-Marcus, Aurélie Morel, Christophe Sigognault et Federico Uguccioni
 
Traduction de Mireille Robin 
Crédits photos : Ania Winckler
 
Jusqu’au 10 Mai 
du mercredi au samedi à 20H30 
 
Production du Théâtre National de Syldavie 
Maison d’Europe et d’Orient 
3 passage Hennel 
75012 Paris 
ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.