Le Studio Hébertot met à l’honneur un spectacle très original, Une vie de pianiste d’Agnès Boury et de Paul Staïcu, un spectacle musical inclassable qui révèle le talent incroyable de ce virtuose. Ce musicien roumain revient sur sa vie passée à l’ombre de la dictature de Ceaucescu. Nous livrant quelques pages de son histoire personnelle en musique avec ironie et d’humour, Paul Staïcu,  par delà son talent, nous emprisonne dans les filets de sa sensibilité. Un spectacle remarquable !

La Roumanie de 1984 de Ceaucescu, un pays corseté à la mode communiste. Une nation où les travailleurs sont valorisés et les autres, comprenez les artistes, ne sont rien. Satellite communiste de l’URSS, la Roumanie entend suivre l’exemple de son Grand Frère. C’est à Bucarest que le jeune Paul fait ses débuts de pianiste où l’enseignement s’apparente davantage à l’armée.

Au fil de sa narration, Paul Staïcu nous embarque dans son univers avec beaucoup de drôlerie et de recul, loin de cette grisaille « rouge » qui obscurcit les cœurs et anéantit la liberté. Vivre en Roumanie, c’est écouter Voice of America clandestinement. La magie s’opérant alors, il découvre le Jazz. Dès lors, les notes le démangent et il s’empare de son clavier avec gourmandise les laissant s’envoler vers un ailleurs libre et rêvé.

Le piano habitué à un répertoire classique semble s’émanciper soudain grâce aux partitions d’Eroll Garner, Oscar Peterson et tant d’autres…Mais en Roumanie en 1987 le Jazz était davantage vu comme une musique « impérialiste ». Ce Jazz qui respire la liberté.

Égrenant ces années-là, Paul Staïcu s’amuse parallèlement à rafraîchir un répertoire célèbre de séries télévisées ou encore un registre des géants de la Pop ou du Rock (Elton John, ACDC ou encore Led Zeppelin…) qui nous ont tous nourri en constituant un patrimoine culturel commun. Paul Staïcu virevolte autour de son piano avec un humour plein de sensibilité. Quoi de plus percutant que de se moquer de soi-même face à un quotidien peu amène ! Toute sa force est là ! Puis, il reprend de façon endiablée son clavier et ses mains s’en détachent comme si elles vivaient leur propre vie. Le souffle retenu, les spectateurs contemplent sa virtuosité.

Ses prix de musique classique et de Jazz en poche, il fuit vers la France en décembre 1989. Ironie du sort : le régime de Ceaucescu s’effondre 15 jours plus tard.

Ce spectacle autobiographique est à proprement hypnotique et se caractérise par une finesse d’esprit mâtinée de la virtuosité de Paul Staïcu. Sa performance scénique est à l’image de son indomptable volonté de réussite et de liberté.

Laurent Schteiner

 

Une vie de pianiste d’Agnès BOURY et Paul STAÏCU
mise en scène de Agnès BOURY

avec Paul STAÏCU

  • Lumière: Chaly HOVE
  • Son : Allan HOVE

Studio Hébertot
78 bis bd des Batignolles
75017 Paris
Réservations : 01 42 93 13 04
www.studiohebertot.com

lundi et mardi à 19h00

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER