Audrey Jean

En grand habitué du festival d’Avignon Julien Cottereau nous propose une nouvelle création « AaAhh BIBI » qui marque dans nos coeurs le retour de ce personnage si magique, un clown au charme ravageur dont on ne peux se lasser une seconde. Si vous ne connaissez pas encore l’univers de ce grand monsieur précipitez vous donc au Théâtre de la Luna !

Continuer la lecture

Les plus jeunes ne sont pas oubliés dans cette édition du festival Off d’Avignon, beaucoup de créations sont en effet proposées pour les enfants et les adolescents, certaines se distinguent néanmoins par leur exigence et leur qualité. C’est le cas de « La mécanique du hasard » programmé récemment au Théâtre de la Ville, un spectacle trépidant mené tambour battant par un duo émérites Fiona Chauvin et Guillaume Fafiotte, dans une mise en scène jubilatoire d’Olivier Letellier.

Continuer la lecture

Pierre Notte s’empare d’un texte éprouvant de Denis Lachaud, de ces textes difficiles qui martèlent une réalité insoutenable mais qui parviennent malgré le poids de leur propos à y faire jaillir la lumière. « La magie lente » retrace le long parcours d’analyse d’un homme diagnostiqué par erreur schizophrène, un combat du corps et de l’esprit pour affronter la vérité que la psychée cherche à cacher. Benoit Giros prend à-bras-le-corps cette partition douloureuse pour une interprétation impressionnante de justesse et de sensibilité.

Continuer la lecture

Le 11 Gilgamesh fait preuve d’un éclectisme certain pour sa programmation au festival d’Avignon, il est incontestablement un des lieux les plus audacieux pour représenter les créations originales ou hybrides. C’est donc tout naturellement que l’on y retrouve Exit, compagnie dirigée par Hélène Soulié et adepte de formes performatives, avec un spectacle fort véritable manifeste pour la révolte, hommage vibrant au groupe NTM et à la culture rap.

Continuer la lecture

Le Festival Off d’Avignon accueille la reprise d’ « Europa », un très beau texte d’Aziz Chouaki, auteur admirable qui nous récemment quitté. C’est un poème chanté et dansé, un long cri déchirant et sublime, une incantation qui charrie avec elle la détresse et l’espoir de l’autre côté de la mer Méditerranée. Un spectacle fascinant qui révèle avant tout la présence scénique incandescente  d’Hovnatan Avédikian.

Continuer la lecture

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER