Audrey Jean

Dans la cour des 3 coquins de Clermont-Ferrand l’agitation et la créativité sont à leur paroxysme. Tous s’activent en effet pour la création du festival évènement « La cour aux ados », un festival atypique sous la houlette de Jean-Claude Gal du Théâtre du Pélican qui fédère cette année autour de lui pas moins de neuf textes d’auteurs contemporains écrits pour l’occasion ainsi que plusieurs structures de théâtre jeune public. Bien avant qu’un millier de jeunes n’envahissent la cour nous avons eu la chance d’assister aux répétitions et autres préparatifs de ces joyeuses festivités qui auront lieu du 31 mars au 4 avril. Retour sur une journée passionnante !

Continuer la lecture

Après un beau succès au dernier festival d’Avignon dans la programmation du 11 Gilgamesh le collectif Exit est de retour à Paris pour une courte programmation au Grand Parquet de cette proposition étonnante « Du bruit et de fureur ». Cette compagnie dirigée par Hélène Soulié et adepte de formes performatives, nous offre en effet un spectacle fort véritable manifeste pour la révolte, hommage vibrant au groupe NTM et à la culture rap.

Continuer la lecture

Rendez-vous annuel des aficionados de la marionnette, le Festival MARTO fête cette saison ses 20 ans, et démarre ce samedi avec en guise de coup d’envoi l’incontournable Nuit de la marionnette ! Un évènement unique et une programmation alléchante à découvrir d’urgence !

Continuer la lecture

Le collectif de Travers clôturait la semaine dernière le Festival Traits d’Union dédié à la jeune création avec sa mise en scène de « L’abattage rituel de Gorge Mastromas » Ce texte délicieusement cynique de Dennis Kelly décrypte l’ascension fulgurante de Gorge, un homme avide de pouvoir qui détruira tout et tout le monde dans sa quête de réussite. Une proposition marquée par un univers visuel tranché pour une forme originale et audacieuse.

Continuer la lecture

À l’occasion du Festival Les Singuliers au 104 nous avons pu découvrir la dernière création de la compagnie Gabbiano autour du texte de Stefano Massini « Femme non-rééducable ». Thomas Bellorini met en forme avec maestria ce récit fractionné qui donne à entendre les événements de la deuxième guerre de Tchétchénie par le prisme d’Anna Politkovskaïa. Elle a été en effet la seule journaliste russe à révéler les horreurs de cette guerre, acculée de toute parts pour sa quête de vérité elle fut assassinée lâchement dans son ascenseur. Par son travail de mise en musique et son esthétique épuré, Thomas Bellorini sublime l’écriture témoignage propre au théâtre documentaire, suivant le fil du texte affûté de Stefano Massini, pour un résultat poignant qui laisse le spectateur sidéré face à la violence de l’histoire.

Continuer la lecture

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.