Audrey Jean

Le collectif de Travers clôturait la semaine dernière le Festival Traits d’Union dédié à la jeune création avec sa mise en scène de « L’abattage rituel de Gorge Mastromas » Ce texte délicieusement cynique de Dennis Kelly décrypte l’ascension fulgurante de Gorge, un homme avide de pouvoir qui détruira tout et tout le monde dans sa quête de réussite. Une proposition marquée par un univers visuel tranché pour une forme originale et audacieuse.

Continuer la lecture

À l’occasion du Festival Les Singuliers au 104 nous avons pu découvrir la dernière création de la compagnie Gabbiano autour du texte de Stefano Massini « Femme non-rééducable ». Thomas Bellorini met en forme avec maestria ce récit fractionné qui donne à entendre les événements de la deuxième guerre de Tchétchénie par le prisme d’Anna Politkovskaïa. Elle a été en effet la seule journaliste russe à révéler les horreurs de cette guerre, acculée de toute parts pour sa quête de vérité elle fut assassinée lâchement dans son ascenseur. Par son travail de mise en musique et son esthétique épuré, Thomas Bellorini sublime l’écriture témoignage propre au théâtre documentaire, suivant le fil du texte affûté de Stefano Massini, pour un résultat poignant qui laisse le spectateur sidéré face à la violence de l’histoire.

Continuer la lecture

Dans le cadre du Festival Traits d’Union  la compagnie le cri de l’escargot nous présentait récemment sa dernière création « Gênes 01 » tirée  du texte pour le moins sidérant de Fausto Paravidino. Ce spectacle ambitieux réussit dans l’ensemble son pari et se distingue notamment par la force de ces images et la foisonnance de sa scénographie.

Continuer la lecture

Le Festival Traits d’union bat son plein en ce moment au Théâtre El Duende, un festival enthousiasmant qui met en lumière les jeunes équipes et la diversité des formes. « Tout ce qu’il y a dans le ventre des poissons » en est un redoutable exemple, la proposition du Syncope Collectif fait en effet preuve d’une grande originalité notamment sur la forme. Un spectacle de très belle facture !

Continuer la lecture

Récemment programmée au Théâtre de la Contrescarpe, le seul-en-scène « Comment j’ai dressé un escargot sur tes seins » est une jolie réussite, mettant en lumière le talent d’interprétation de Miguel-Ange Sarmiento et la délicatesse de la mise en scène de Rémi Cotta. Le spectacle affichait d’ailleurs complet pour sa dernière date, mais n’ayez crainte ce solo poétique sera bientôt de retour à l’affiche, qui plus est dans plusieurs langues.

Continuer la lecture

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.