Les Editions théâtrales Jeunesse ont récemment publié un ouvrage collectif recensant pas moins de 9 pièces à lire et à jouer. Ces pièces ont fait l’objet d’une commande spéciale pour le théâtre du Pélican dans le cadre de son projet « Nouvelles mythologies de la jeunesse ». Et c’est donc sous ce vocable que sont abordés un certain nombre de mythes qui façonnent l’identité de l’adolescent d’aujourd’hui.

Continuer la lecture

La Compagnie Coup de poker nous gratifie actuellement de la reprise de son spectacle « On a fort mal dormi » au festival d’Avignon. Cette création  basée sur des textes de Patrick Declercq est mise en scène par Guillaume Barbot et retrace l’immersion de l’auteur dans un centre d’accueil pour SDF de Nanterre. Une plongée bouleversante et douloureuse aux côtés des sans-abris interprétée avec maestria par Jean-Christophe Quenon. Une parole nécéssaire, cathartique et urgente à découvrir absolument.

Continuer la lecture

Pauline Sales signe le texte et la mise en scène de « J’ai bien fait ? », actuellement programmé au Théâtre 11 Gilgamesh Belleville à l’occasion du Off d’Avignon. Visuellement très convaincante cette création donne à voir une galerie de personnages au bord de la crise de nerfs, contraints par la force des choses de se remettre en question face aux choix de vie du passé. Une écriture puissante qui fusionne un questionnement de fond sur la légitimité de nos actes et un humour acide.

Continuer la lecture

Les fêtes nocturnes des châteaux de la Drôme sont au fil des années le prétexte d’une programmation théâtrale de qualité. Cette année le spectacle qui se joue durant tout l’été à Grignan ne fait pas exception à la règle puisque la mise en scène est cosignée par Daniel Mesguich, Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault pour un Lorenzaccio inédit et de toute beauté.

Continuer la lecture

Jean-Marie Piemme présente sa dernière création dans le Off du festival d’Avignon au sein de ce tout nouveau lieu qui affiche par ailleurs une programmation des plus alléchantes, le Théâtre 11 Gilgamesh Belleville. « La vie trépidante de Laura Wilson » retrace au travers d’un récit nerveux  le parcours chaotique d’une héroïne ordinaire. Une composition en fragments où la narration circule librement, avec une énergie folle, à l’image des notes de guitare électrisantes qui ponctuent cette intrigue à la Ken Loach.

Continuer la lecture

SUIVEZ-NOUS

Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :

ARCHIVES

A NE PAS MANQUER