Daniel Denis nous présente ici, dans une œuvre singulière, un récit brillant et iconoclaste. La fantaisie, la poésie de l’histoire et la tendresse envers ces personnages ajoute une plus value à un panorama de photos qui nous est proposé. En effet, l’originalité de ce récit, bâti pour partie sur des photographies réalisées par les deux protagonistes de l’histoire, Pierre-Aimé et Philomène, apporte une dimension nouvelle à cette fable.

 

Chaque anecdote retraçant les tranches de vie de la famille de ces deux adolescents est conçue à partir de photographies. Ces moments de vie difficiles ou heureux deviennent les témoins de leur vie passée, sans jugement et en toute clarté.

 

Daniel Denis décrit un monde, une société qu’il a créée de toutes pièces. Un univers qui dispose de règles précises. Tel un conte, il nous entraine dans une société particulière qui vit autour d’un lac. Cette étendue d’eau a la réputation de tuer les hommes qui veulent la dominer. Les pêcheurs, qui vivent autour de ce lac, ont pour obsession de trouver les perles rouges susceptibles de leur assurer la richesse. Mais le lac, appelé « loque humaine » transforme ces pêcheurs en les amollissant physiquement et moralement. L’eau du lac, bue par ces pêcheurs, devient une drogue les entrainant progressivement à leur perte. C’est dans cet environnement que nos adolescents vivent, tiraillés entre leurs rêves et la réalité qui les emprisonne.

 

La langue de Daniel Denis est puissante. Les mots représentent autant de coups de poing assénés par cette vie inhumaine. Les sentiments de ces deux personnages sont ambigus. Alternant entre tendresse et inhumanité, ils nous paraissent beaux et grands. Daniel Denis nous envoute par une mélopée poétique où les mots nous rudoient mais finalement s’imposent à nous avec évidence et naturel.

 

« Si je pouvais, je deviendrais une déesse géante, je soufflerais sur ce lac pour l’assécher, avec mes mains je le nettoierais à fond, après, je boirais une centaine de nuages et je me placerais au-dessus en relevant ma robe nacrée et je pisserais une eau héroïque, une eau valeureuse, une eau debout ! C’est ça qu’il faudrait faire de ce maudit lac, pense Philomène à voix haute. »

 

Cette histoire qui baigne dans un univers inhumain traduit paradoxalement une humanité criante de tendresse et d’amour. Un livre magnifique.

 

Laurent Schteiner

 

La scaphandrière de Daniel Denis

13,25 €

ISBN : 978-2-85181-759-4

 

L’Arche Editeur

86 rue Bonaparte

75006 Paris

www.arche-editeur.com

 

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER