Théâtre

La Manufacture des Abbesses met actuellement à l’affiche, La paix dans le monde, le troisième volet de l’histoire de Simon et de Lucie. Ce troisième opus, entièrement distinct des oeuvres précédemment présentées, La nuit du thermomètre et 107 ans, a été écrite et mis en scène par Diastème. Ce texte délicat et effrayant est rempli d’une beauté fascinante et bouleversante.

Continuer la lecture

La Compagnie Grand Théâtre a récemment conçu un spectacle très original autour de la tragédie de Victor Hugo, Hernani. Présenté pour la première fois à la Comédie Française en 1830, ce texte de Victor Hugo, qui s’inspire des légendes de la chevalerie hispanique, fut quelque peu chahuté. Ce spectacle, animé par trois comédiens, résume à grands traits les moments clés de l’oeuvre de Victor Hugo entrecoupé de séquences décalés et humoristiques.

Continuer la lecture

Le Petit Montparnasse propose actuellement un spectacle haut en couleurs, Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? ». Ce spectacle d’Eric Bu et d’Elodie Menant de grande qualité revient sur la vie d’Arletty. La mise en scène époustouflante de Johanna Boyé nous prodigue 90 minutes de rêve avec des comédiens tous prodigieux. Une telle qualité ne peut être que plébiscitée aux prochains Molières !

Continuer la lecture

Le collectif de Travers clôturait la semaine dernière le Festival Traits d’Union dédié à la jeune création avec sa mise en scène de « L’abattage rituel de Gorge Mastromas » Ce texte délicieusement cynique de Dennis Kelly décrypte l’ascension fulgurante de Gorge, un homme avide de pouvoir qui détruira tout et tout le monde dans sa quête de réussite. Une proposition marquée par un univers visuel tranché pour une forme originale et audacieuse.

Continuer la lecture

À l’occasion du Festival Les Singuliers au 104 nous avons pu découvrir la dernière création de la compagnie Gabbiano autour du texte de Stefano Massini « Femme non-rééducable ». Thomas Bellorini met en forme avec maestria ce récit fractionné qui donne à entendre les événements de la deuxième guerre de Tchétchénie par le prisme d’Anna Politkovskaïa. Elle a été en effet la seule journaliste russe à révéler les horreurs de cette guerre, acculée de toute parts pour sa quête de vérité elle fut assassinée lâchement dans son ascenseur. Par son travail de mise en musique et son esthétique épuré, Thomas Bellorini sublime l’écriture témoignage propre au théâtre documentaire, suivant le fil du texte affûté de Stefano Massini, pour un résultat poignant qui laisse le spectateur sidéré face à la violence de l’histoire.

Continuer la lecture

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER
A slider with the ID of 1 doesn't exist.